mai 16th, 2014 by Pharmacien

Une nouvelle étude française relance le débat scientifique sur la nocivité des téléphones portables lorsqu’ils sont utilisés de façon excessive.

Gaëlle Coureau, de l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement (université de Bordeaux-Segalen), et ses collègues ont interrogé des 596 personnes pour lesquelles un diagnostic de tumeur maligne ou bénigne du système nerveux central avait été posé entre juin 2004 et mai 2006. Les chercheurs ont évalué l’exposition aux mobiles de ces patients à partir d’un questionnaire réalisé en face à face. Le questionnaire prenait en compte le nombre d’années d’utilisation régulière, la durée moyenne mensuelle d’exposition, le nombre moyen d’appels par jour, la durée cumulée d’exposition, le nombre cumulé d’appels, le recours ou non au kit mains libres. L’équipe conclut que le risque de gliome est multiplié par 2,9 et celui de méningiome par 2,6 chez les gros utilisateurs de téléphone portable (au-delà de 896 heures cumulées d’exposition), en comparaison de ceux qui n’y ont jamais recours.

Les auteurs rappellent que le nombre d’abonnements mobiles a été multiplié par neuf au cours de la dernière décennie et que les Français utilisent ce moyen de communication en moyenne pendant 150 minutes par mois.

Source: lepoint.fr

Posted in Cancer Tagged with: ,

avril 24th, 2014 by Pharmacien

C’est une première en France : un homme âgé de 32 ans souffrant d’électrosensiblité vient d’obtenir par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de l’Essonne une aide financière pour sa maladie. Technicien dans un laboratoire de recherche en chimie, il était au contact quotidien d’un appareil qui aurait déclenché, selon lui, sa sensibilité électromagnétique. En 2011, il est contraint de cesser son activité. Le statut de maladie professionnelle lui est refusé, mais la MDPH de l’Essonne lui accorde celui de travailleur handicapé, estimant crédibles les témoignages du corps médical qui évaluent son taux d’incapacité à 80 %.

Ce n’est pas la première fois qu’un Français obtient un statut de travailleur handicapé en raison de son électrosensibilité, mais personne n’avait reçu de subvention auparavant. L’homme a indiqué que cette aide allait lui permettre d’acheter des accessoires de protection : matériel de mise à la terre, instruments de mesure, tissu anti-ondes, baldaquin pour isoler son lit la nuit ou encore un logiciel de reconnaissance vocale pour ordinateur. S’il n’a pas souhaité révéler le montant de cette aide, l’homme a indiqué qu’elle lui permettait de couvrir environ 75 % de ces dépenses.

L’Anses a lancé une étude sur le phénomène de l’électrosensiblité, dont les résultats sont attendus pour la fin de l’année. En juin 2013, le gouvernement a également annoncé qu’il pourrait mettre en place une « surveillance sanitaire » autour de ce syndrome.

Source: www.francetvinfo.fr

Posted in Santé publique Tagged with: ,