avril 4th, 2014 by Pharmacien

[image src=’http://votre-pharmacien.fr/wp-content/uploads/2014/04/migraine-et-stress.jpg’ width=’190′ height=’145′ title=’Migraine et Stress’ align=’left’]Une étude américaine publiée dans la revue Neurology remet en question un fait depuis longtemps établi dans le traitement des migraines. Contrairement à ce que l’on pensait jusqu’à présent, ce n’est pas le stress en lui-même qui est un déclencheur de céphalées, mais plutôt la relaxation qui suit un épisode stressant.

Richard B. Lipton et ses collègues du Montefiore Headache Center ont suivi pendant trois mois 17 personnes souffrant de migraines chroniques. Les participants devaient renseigner plusieurs fois par jour, via un appareil électronique, les conditions de survenue de leurs crises migraineuses. Une échelle du stress perçu permettait en outre d’évaluer leur niveau de stress de la journée.

Les chercheurs se sont ainsi aperçu que la détente après un niveau de stress intense était liée à l’apparition d’une migraine dans les heures suivantes. Le risque dans les 6 heures d’avoir mal à la tête était cinq fois plus important. Il demeurait plus élevé jusqu’à 18 heures après la diminution du stress. D’après eux, c’est la variation des niveaux du cortisol, une hormone de stress, qui contribuerait au déclenchement de maux de tête lors de la détente. « Il est important d’être conscient de ses niveaux de stress et de tenter de se détendre pendant les périodes de stress», recommandent les chercheurs. Leur étude confirme le rôle de la gestion du stress dans la prise en charge du mal de tête.

Source: ww.psychomedia.qc.ca

Posted in Maladie Tagged with: ,

mars 5th, 2014 by Pharmacien
Les situations de stress ont des conséquences sur tout notre organisme : en effet, il engendre souvent de la fatigue et altère nos capacités intellectuelles.Les Laboratoires Synergia, fort de leur expérience avec le complément alimentaire D-Stress vous proposent une formule concentrée à prendre en 1 prise : les Sachets D-STRESS BOOSTER.
Le Complément Alimentaire D-Stress Booster est parfait pour vous aider à tout moment à gérer des situations de stress.[/highlight]
Il est important de ne pas substituer votre alimentation par des compléments alimentaires. Veillez à avoir une alimentation équilibrée et à pratiquer une activité physique.

 

Posted in Micronutrition Tagged with: , ,

février 24th, 2014 by Pharmacien

Une étude présentée à la Réunion annuelle de l’American Academy of Neurology confirme une association longtemps soupçonnée entre le stress et la survenue de migraines. Au total 5 159 personnes, âgées de 21 à 71 ans, ont été interrogées chaque trimestre pendant deux ans sur l’incidence de leurs maux de tête et leur niveau de stress (auto-évalué à partir d’une échelle allant de 0 à 100). Les personnes souffrant de céphalée de tension (céphalée sans aura souvent liée à une tension musculaire) ont attribué une moyenne de 52 sur 100 au stress ressenti dans leur quotidien. Celles souffrant de migraine ont évalué leur niveau de stress à une moyenne de 62 sur 100 et celles accumulant les deux types de maux à une moyenne de 59 sur 100.

Les résultats suggèrent que le stress est non seulement un facteur déclencheur des maux de tête, mais qu’il aggrave également leur progression, leur chronicité et leur sévérité. Ainsi, en cas de céphalées de tension, une augmentation de 10 points sur l’échelle de stress est associée à un accroissement de 6,3 % du nombre mensuel de jours avec maux de tête, à une augmentation de 4,3 % en cas de migraines et de 4 % en cas de céphalées et migraines combinées.

Le Dr Sara H Schramm, qui a dirigé cette étude à l’Université de Duisburg-Essen en Allemagne, souligne l’importance de la gestion du stress dans la prise en charge des céphalées, et ce afin d’éviter l’instauration d’un véritable cercle vicieux, le mal de tête étant lui-même un important facteur de stress.

Source: santelog

Posted in Actualité santé, Santé publique Tagged with:

Conséquences générales du stress sur le corps
décembre 1st, 2011 by Pharmacien

 

Stress et santé sont étroitement liés. Il est bien connu que le stress, que ce soit un stress rapide et passager ou un stress constant, peut induire des troubles risqués et nuire au corps et à l’esprit.

Les troubles immédiats tels que des vertiges, l’anxiété, la tension artérielle, l’insomnie, la nervosité et les crampes musculaires peuvent tous entraîner des problèmes de santé chroniques. Dans le long terme, ils peuvent aussi influer sur notre système immunitaire, notre santé cardiovasculaire et notre état nerveux.

 

Conséquences générales du stress sur le corps

 

Le stress et les problèmes cardiovasculaires

 

Les opinions divergent sur l’opportunité du stress et de son incidence sur les maladies cardio-vasculaires. La recherche montre que chez certains individus, le stress ne contribue pas à l’hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol, et d’autres facteurs de risque cardiaque comme la toxicomanie et l’obésité.

Fréquemment le stress et ses réponses sur notre corps à pour fâcheuse tendance d’augmenter une multitude de molécules potentiellement dangereuses pour sur la santé du cœur. Ce sont des lipoprotéines de basse densité (LDL, la mauvaise forme du cholestérol) et d’autres types de lipides tels que les triglycérides. Parce que le stress retarde le traitement et le dédouanement de ces matières grasses, leur accumulation met les gens à risque de développer l’athérosclérose (ou artériosclérose) et d’autres maladies du cœur.

En réponse au stress quotidien, les réactions extrêmes montrent un niveau élevé de palpitations et de la pression du sang dans leur corps. Selon une recherche médicale, ces ondes peuvent progressivement entraîner des blessures aux artères coronaires et au cœur. L’ischémie cardiaque peut provoquer soit l’angine (douleur thoracique) ou une attaque cardiaque (réelle mort du muscle cardiaque). Près de la moitié de ces patients qui souffrent de l’ischémie pendant l’exercice peuvent faire l’expérience d’un stress mental, et ce groupe de patients sont plus susceptibles de souffrir de complications cardiaques.

Il est évident que les gens qui vivent dans des conditions stressantes et chroniques sont plus susceptibles de commencer à fumer, boire de l’alcool et abuser de substances (médicaments, prescrits ou non), et se répartissent aussi en troubles de l’alimentation (habitudes alimentaires malsaines). Les médecins disent que tous ces comportements sont liés au stress et ont un effet direct sur le développement des maladies coronariennes (L’hypertension avec le facteur de l’âge aussi). Il est également connu pour varier en fonction des heures différentes de la journée. Mais, il a été médicalement prouvé que les troubles émotionnels et psychologiques peuvent avoir une influence sur la pression artérielle des êtres humains.

Troubles liés aux défenses immunitaires

 

Le stress est connu pour aggraver de nombreuses fonctions immunitaires liées aux conditions médicales, y compris le diabète. Le cortisol produit au cours du de situations de stress peuvent supprimer le corps de la réponse immunitaire, en augmentant la susceptibilité aux maladies infectieuses.

Les résultats de recherches récentes ont également montré que les stress de vie et des événements liés peuvent accélérer la progression de sida de patients atteints du VIH. L’étude montre que la progression de la maladie de sida a été plus rapide en présence d’une vie stressante, en l’absence de systèmes de soutien social, de l’attitude négative en tant que mécanisme d’adaptation, et des niveaux élevés de cortisol.

Les études suggèrent également que les fréquentes ou chroniques conditions de stress permettent d’accroître les chances d’infections bactériennes comme la tuberculose et le streptocoque.

Asthme et stress

 

Chez les patients asthmatiques, une situation de stress peut rendre les voies respiratoires plus réactive et précipiter une crise.

Stress, ulcères et troubles digestifs

 

Dans des conditions sévères de stress l’approvisionnement de sang à l’estomac est limité, ce qui entrave la normalité des fonctions digestives. En outre, la fonction de l’intestin est contrôlée en partie par le système nerveux, qui à son tour est directement affectée par le stress. Ces conditions, dont l’alimentation durant le stress peut compenser les troubles gastro-intestinaux comme l’ulcère ou le syndrome du côlon et son irritabilité. Le stress peut donc aggraver ces symptômes surtout si quelqu’un souffre déjà de troubles gastro-intestinaux.

Stress, migraines, maux de tête et mal de dos

 

Il est maintenant établi que le stress, l’évaluation cognitive, l’adaptation et la migraine sont mutuellement liées. Le stress est nuisible à l’organisme tout entier et peut provoquer des maux de dos, des douleurs au cou et des maux de tête. L’apprentissage de la relaxation par la respiration ou encore avec le mouvement régénérateur simple comme celui développé par le japonais Haruchika Noguchi, permettent de réactiver la capacité de l’organisme à maintenir par lui-même son équilibre.

Stress, neurodégénérescences et maladies cancéreuses

 

Un « chemin de rupture » de la Recherche menés dans le début des années 1990 a montré que le stress induit une réduction de lymphocytes T (globules blancs qui détruisent les cellules cancéreuses) dans le corps humain conduisant à une augmentation des métastases. Des études passées et récentes sur les femmes souffrant de cancer du sein rétablissent la constatation précédente et confirment le fait que les facteurs de stress causent un plus bas niveaux d’activité physique et des défenses des cellules dans le corps.

Le stress chronique induit des changements et la réduction de l’homéostasie immunitaire, qui tend à compromettre l’équilibre entre oxydants et antioxydants dans le corps. De nombreuses études en cours ont montré aussi que la modification de cet équilibre en faveur d’oxydants peut entraîner des réactions pathologiques qui provoquent des troubles fonctionnels et des maladies comme le cancer et ou la maladie d’Alzheimer. Il peut également accélérer le processus de vieillissement du corps. En effet, le stress augmente l’oxydation des molécules du corps. (La multiplication des cellules déformées pouvant se définir dans le cancer.)

D’ailleurs, dans son traité sur les tumeurs, « De Tumoribus », le médecin grec Galien, a noté que les femmes mélancoliques risquent plus facilement  un développement du cancer du sein, par rapport à celles qui restent plus optimiste et joyeuses. Le mot d’ordre serait donc d’assumer le stress quotidien en palliant ses méfaits par la volonté profonde d’être bien, de mimer le bonheur pour l’engendrer et rester optimiste et objectif le plus possible.

Source Photo d’en-tête via

Posted in Bien être, Fiches santé, Homéopathie, Phytothérapie Tagged with: , , , , , , ,

L'aromathérapie au service du stress
novembre 14th, 2011 by Pharmacien

 

L’aromathérapie fait partie des astuces anti-stress. Diminuer le stress causé par les obligations quotidiennes ou le stress au travail, n’est pas chose facile. Pour ce faire, plusieurs solutions, qui peuvent se combiner, existent : la relaxation par le Yoga, le travail sur la respiration… Seulement voilà, il n’est pas simple de se relaxer, contrer les méfaits du stress sur le corps, alors qu’il y a du pain sur la planche. Si vous êtes au bureau et que vous souhaitez harmoniser l’ambiance et relaxer votre espace grâce de l’aromathérapie, il y a plusieurs solutions.

L'aromathérapie au service du stress

Parmi les astuces naturelles et les comportements à appliquer, il est possible de combiner plusieurs choses pour se sentir plus léger et évacuer les petites vagues de stress qui peuvent se vivre au quotidien. En plus de se relaxer par des pensées positives ou la pratique du sport, avoir un vaporisateur d’huiles essentielles à sa portée peut contribuer à se bien-être. Par exemple, une synergie de Lavande, Mandarine rouge, Orange Douce et d’Ylang Ylang sous forme d’huiles essentielles, permet de relâcher l’atmosphère et créer une ambiance olfactive relaxante. Il existe de nombreuses vertus reconnues pour les huiles essentielles, mais leur utilisation nécessite des précautions.

Dans le cas d’une certaine sensibilité, d’une maladie, de l’âge ou de votre état physique (femme enceinte, traitement en cours…), l’usage des huiles essentielles ne doit pas se faire à la légère. Il est important aussi de bien choisir les huiles essentielles afin d’avoir en votre possession un produit contrôlé et naturel.

Le vaporisateur en spray n’est pas toujours si pratique puisqu’il peut laisser des traces sur votre mobilier de bureau ou vos documents par les retombées de la vaporisation. Afin de profiter au mieux d’une diffusion d’huiles essentielles, il existe plusieurs types de diffuseurs plus ou moins pratiques, coûteux et esthétiques. Certains diffuseurs sont disponibles chez des fournisseurs de gadgets de relaxation nomades et l’on peut trouver des diffuseurs pour voiture, des diffuseurs en verre ou en pierre, afin de les intégrer parfaitement à votre environnement et votre décoration.

La parapharmacie MonGuideSanté.com propose d’ailleurs plusieurs huiles essentielles sélectionnées (soit pour assainir, purifier, stimuler la relaxation…) ainsi que différents moyens de diffusions comme le spray d’huiles essentielles (qui reste pratique à transporter) ou des diffuseurs très ingénieux, comme le diffuseur-humidificateur Ultrasonique des Laboratoires Phytosun Aroms. Ce dernier libère délicatement les huiles essentielles, en améliorant l’hygrométrie pour créer une ambiance relaxante optimale, aussi grâce à son changement de couleur.

Pour les déplacements, le diffuseur d’huiles essentielles de voiture est aussi très pratique, surtout sur les longs trajets, afin de purifier l’habitacle de votre voiture pendant vos pauses casse-croûte pour repartir avec le plein d’énergie positive.

Très belle idée cadeau pour soi-même ou ses proches, vous pouvez concocter un petit pack facilement avec plusieurs huiles essentielles et différents types de diffuseurs qui s’adapteront à chacun. En respectant les conditions d’usage, en prenant les précautions d’utilisation des principes actifs des huiles essentielles, il vous sera facile de créer des ambiances agréables et purifiantes. La période hivernale nous bloque plus souvent à la maison, la purification de l’air est d’autant plus importante et aidera à mieux stimuler les défenses naturelles pour combattre des éventuelles « coups de froid ».

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Fiches santé, Parapharmacie Tagged with: , , , ,

Conséquences du stress sur la santé
novembre 7th, 2011 by Pharmacien

 

Le stress et ses conséquences, un thème qui reste le cœur des débats pour de nombreuses maladies. Vrai ou faux, des études poussées démontrent que les maladies de démence, normalement liées à l’âge comme la maladie d’Alzheimer ou la leucoaraïose (maladie du système nerveux central provoquée par des altérations vasculaires), seraient favorisées par les pics de stress survenus au cours de la vie adulte.

Les chercheurs en psychiatrie expliquent d’ailleurs que le lien montré en évidence serait aggravé dans les situations de stress prolongé. Bien entendu les causes du stress sont nombreuses, que ce soit la vie de famille (problèmes familiaux), les problèmes médicaux, la souffrance au travail, le chômage….

 

Conséquences du stress sur la santé

Le stress, qui est parfois bénéfique pour surpasser des étapes de la vie ou bien pour accomplir des actes héroïques, peut donc être un ennemi avéré dans certains cas. De nombreuses recherches démontrent le lien direct entre le stress et les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, la stérilité et le vieillissement cellulaire. Mais se demander si le stress peut engendrer des troubles psychiatriques restait encore un peu mystérieux. Les chercheurs suédois de l’Université de Göteborg ont publié leurs articles d’études dans le célèbre journal Brain.

Ces études, dont le but était de mettre en exergue les conséquences d’un stress psychologique à l’âge moyen sur le développement de maladies mentales plus tard au cours de la vie. Les travaux sont le résultat d’un long travail dont les données sont le fruit de trente-cinq années d’études.

6 rappels sur le stress

  1. Le stress est un élément normal de la vie qui peut soit, nous aider à apprendre et grandir, soit, nous causer des problèmes significatifs.
  2. Les stress communiqués crées des substances neurochimiques puissantes et animent les hormones pour nous préparer à l’action (comme se battre ou fuir…).
  3. Si nous ne prenons pas de mesures, la réaction de stress peut créer ou aggraver des problèmes de santé.
  4. Le stress peut être géré par l’exercice régulier, la méditation ou d’autres techniques de relaxation, « timeouts » structuré, et l’apprentissage de nouvelles stratégies d’adaptation pour assurer la prévisibilité dans nos vies.
  5. Beaucoup de comportements sont des accélérateurs de stress comme l’usage les drogues qui augmentent en période le stress et poussent à l’utilisation de moyens inadaptés à la gestion du stress. Les médicaments anti-douleur, l’alcool, la cigarette et la nourriture peuvent aggraver le stress et peuvent nous rendre plus réactives (sensibles) à accroître le stress.
  6. Bien qu’il existe des traitements prometteurs contre le stress et certains compléments alimentaires à l’exemple de « Bonne Humeur Millepertuis » de Parlons Santé, disponibles dans le commerce ou sur notre parapharmacie en ligne, la gestion du stress est surtout tributaire de la volonté d’une personne pour effectuer les changements nécessaires à une vie saine.

 

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Fiches santé Tagged with: , ,

Comment combattre le froid en hiver ?
octobre 21st, 2011 by Pharmacien

 

L’automne et l’hiver sont des périodes importantes pour leurs effets sur le corps. Que ce soit pour la nutrition, l’habillement, et la santé physique, chacun doit apprendre à s’adapter de ces changements de climat afin préserver son capital santé. Renforcer les défenses immunitaires et apprendre comment combattre le froid sont des clefs salutaires et bénéfiques.

 

Comment combattre le froid en hiver ? 

Malgré la joliesse des paysages de l’automne et de l’Hiver, il peut être difficile de rester en bonne santé pendant la saison froide et hivernale. Que ce soit à cause des rhumes et des grippes, et du fait de rester plus souvent cloîtré sans aérer suffisamment son petit nid douillet.

Mais quelques bonnes habitudes de prévention contre le rhume et la grippe peuvent vous aider à traverser sans succomber à la maladie. Augmenter la défense immunitaire de vos enfants et de la famille contre le rhume et la grippe en leur enseignant quelques conseils de prévention « anti-froid » sera un atout pour réduire les risques.

1. Lavez vos mains régulièrement

 

Le plus sûr moyen d’attraper un rhume est d’attraper les germes qui causent le rhume. Les lavages fréquents (mais sans exagérer non plus) permettent d’éliminer les germes. Soyez minutieux, un rinçage rapide ne suffit pas, et s’essuyer rapidement avec le torchon de vaisselle ou une serviette humide de plusieurs jours sera un cou d’épée dans l’eau.

Sans devenir parano de « tout doit être propre », un minimum d’attention est nécessaire. Pour ce qui est du savon, préférez des savons doux, ou des produits d’hygiène corporelle sans savon comme la crème lavante sans savon Uriage.

2. Obtenez huit heures de sommeil

 

Faire en sorte que vous obteniez huit heures de sommeil chaque nuit est une des meilleures défenses contre les attaques faites envers vos immunités. Ne négligez donc pas votre sommeil, même si une nombre d’heure moins important est nécessaire. Chacun est différent ou contraint à des horaires (travail,…), mais 8 heures de sommeil est une moyenne qui correspond à un temps de récupération correcte. Une bonne nuit permet à votre corps de garder ses défenses.

Pour que votre nuit soit douillette et chaude, pensez aussi à bien aérer votre chambre en journée, et pour les plus frileux à utiliser par exemple un coussin chauffant ou un matelas chauffant.

3. Prévoyez du temps pour de l’exercice physique

 

Avec toutes les occupations, obligations et contraintes quotidiennes, vous pouvez ignorer vos habitudes et besoin d’exercices réguliers. Assurez-vous cette pratique en utilisant un calendrier ou votre Smartphone pour rappeler à l’ordre. N’hésitez pas à pratiquer avec vos amis ou votre famille, afin de vous motiver. Maintenir régulièrement des séances d’entraînement vous aidera à garder votre endurance et votre corps sera plus fort pour combattre le froid. N’oubliez pas que pratiquer le sport en hiver nécessite quelques précautions.

4. Ne pas oublier de se détendre

 

Vous n’avez pas de temps de pause, vous devez courir partout pour la famille, les enfants, et les fêtes arrivent bientôt. Rappelez-vous de ne pas dépasser vos limites et d’apprendre à vous poser, ne serait-ce quelques minutes. Faire le vide, méditer un peu, se prendre 5 ou 10 minutes pour faire un vide, évacuer le stress, et qui vous remplira de bonne énergie régénératrice.

Si vous le pouvez, embaucher quelqu’un (ou faites un échange de bon procédé en partageant les tâches avec toute la famille) pour vous aider dans certaines tâches comme nettoyer la maison, et profitez de ces moments pour vous prendre un peu de plaisir et recharger les batteries.

5. Hydratez-vous !

 

Soyez particulièrement vigilant sur la consommation d’eau. Élément indispensable à la vie, au moins six à huit verres d’eau par jour pendant la saison des rhumes et des grippes est un minimum à garantir. Et si vous prenez l’avion, ou restez souvent dans des pièces chauffées, buvez un peu plus d’eau, éviter de consommer de l’alcool. L’eau maintient votre digestion pour un bon fonctionnement et combattre la fatigue. Pensez aussi à la tisane du soir, il existe forcément des saveurs et parfums que vous apprécierez.

6. Se faire vacciner contre la grippe ?

 

Suivez les recommandations de votre médecin traitant concernant le vaccin antigrippal. Parlez à votre pharmacien et votre médecin si vous craignez que vous ou vos proches soient des personnes à risque plus élevé de contracter la grippe.

7. Mangez des vitamines !

 

Ne pas oublier de prendre vos vitamines quotidiennes ou des compléments alimentaires pour stimuler vos défenses immunitaires. En plus des légumes et des fruits pour vous aider à y puiser le maximum, envisagez de prendre des suppléments de vitamine C, de vitamine A, de zinc, ou des compléments à base d’échinacée, qui se révèlent efficaces pour aider à lutter contre les rhumes.

Cependant, n’omettez pas de contacter notre pharmacien conseil pour plus de précisions, de consulter votre médecin de famille, pour le dosage correct, surtout si vous souhaitez que toute la famille soit vitaminée.

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Matériel Médical, Parapharmacie Tagged with: , , , , ,

mai 12th, 2010 by Pharmacien

La Croix rapporte qu’hier, « le tribunal des affaires de Sécurité sociale de Bourg-en-Bresse (Ain) a condamné la société Eurovia, l’un des leaders mondiaux de la construction de route, pour faute inexcusable après la mort, en juillet 2008, d’un de ses ouvriers des suites d’un cancer très virulent de la peau, à l’âge de 56 ans ».
Il « a trouvé que la conjonction de projections, voire d’inhalation, du bitume avec les UV favorisait soit le risque né des UV, soit le risque né du bitume ». L’avocat de la famille de la victime, Me Jean-Jacques Rinck, « appelle les ouvriers [travaillant dans le secteur] à consulter leur médecin et à porter plainte s’ils sont malades ». Il demande également « aux pouvoirs publics, au titre du principe de précaution et en s’inspirant du dossier amiante, d’interdire le bitume », note le journal.

L’Union des syndicats de l’industrie routière française (Usirf) explique que « le Centre international de recherche sur le cancer, plus haute autorité mondiale compétente en la matière, a conclu en 2009 que l’exposition aux fumées de bitume ne provoquait pas de cancer ».

Les Echos notent quant à eux que « même si seule une décision de la Cour de cassation peut faire jurisprudence, ce jugement propose un début de jurisprudence car ce dossier ne peut s’arrêter à un tribunal de premier degré », a souligné le tribunal.

Posted in Cancer, Prévention Tagged with: , , , ,