mars 10th, 2014 by Pharmacien

[image src=’http://votre-pharmacien.fr/wp-content/uploads/2014/03/valdispert-bonne-nuit.jpg’ width=’190′ height=’300′ title=’valdispert sommeil’ align=’left’]Les problèmes de sommeil peuvent être dus à différents facteurs : si vous avez des un travail à horaire variable ou de nuit, lors des voyages à l’étranger avec les décalages horaires ou encore si vous travaillez sur un écran d’ordinateur… en effet, tous ces facteurs peuvent perturber la synthèse par notre organisme de l’hormone responsable des bons cycles de veille et sommeil.

Les Laboratoires VALDISPERT vous proposent le Complément Alimentaire BONNE NUIT qui favorise l’endormissement.

Posted in Parapharmacie Tagged with: ,

juin 12th, 2013 by Pharmacien

Près de 9 patients sur 10 atteints du syndrome de fatigue chronique se plaignent d’avoir un sommeil non récupérateur. Pourtant, malgré de nombreux travaux consacrés à ce syndrome, il n’a pas été possible jusqu’à présent d’identifier un trouble du sommeil spécifique à cette pathologie.

Une étude récente fait à nouveau le point sur le sujet, en examinant les polysomnographies de 343 patients atteints du syndrome de fatigue chronique. Un seul enregistrement a suffi pour identifier un tiers des patients (n=104), porteurs d’un trouble du sommeil caractérisé, apnée du sommeil ou syndrome des jambes sans repos. Les autres présentent aussi des troubles du sommeil, que les auteurs classent en 4 phénotypes distincts et qui évoquent, dans 9 cas sur 10, la présence d’insomnie ou d’hypersomnie. Les groupes 1 et 4 se caractérisent par des symptômes évoquant l’insomnie : difficultés à initier le sommeil pour le type 1 et à le maintenir pour le type 4. Les groupes 2 et 3 réunissent en revanche les caractéristiques des sommeils de mauvaise qualité, avec de fréquentes phases d’éveil pour le type 2 et une diminution des phases d’éveil pour le type 3, ce dernier groupe comprenant certains patients souffrant d’hypersomnie et de narcolepsie.

Bien que la physiopathologie du syndrome de fatigue chronique nous soit encore inconnue, il pourrait donc être dès à présent utile de proposer aux patients diagnostiqués comme souffrant de ce syndrome la réalisation d’une polysomnographie. Elle permettra pour certains d’éliminer un syndrome d’apnée du sommeil ou un syndrome des jambes sans repos, justifiant tous deux d’un traitement spécifique. Pour les autres, elle identifiera des troubles de la qualité ou de la quantité du sommeil, permettant des prises en charge adaptées à chacune des situations.

Sources: Gotts ZM et coll. : Are theresleep-specificphenotypes in patients with chronic fatigue syndrome? A cross-sectiona lpolysomnography analysis. BMJ Open 2013;3:e002999.doi:10.1136/bmjopen-2013-002999

Posted in Santé publique Tagged with: , ,

mai 15th, 2013 by Pharmacien

L’alimentation influence la somnolence et la vigilance, ce qui est perçu subjectivement mais qui est également mesurable objectivement. Cette observation est le résultat d’une étude américaine publiée dans la revue Sleep, qui sera présentée en juin lors du Congrès annuel de l’Associated Professional Sleep Societies LLC (SLEEP 2013) à Baltimore (États-Unis).

L’étude a été menée auprès de 31 personnes en bonne santé non obèses, âgées de 18 à 65 ans, et ne présentant aucun trouble du sommeil. Les sujets ont passé quatre nuits consécutives dans un laboratoire du sommeil et ont subi un test itératif de latence d’endormissement (TILE). En outre, pour évaluer les effets de l’alimentation, ils ont reçu cinq repas.

L’étude a montré que l’augmentation des apports lipidiques augmentait la somnolence diurne, tandis que l’augmentation des apports glucidiques favorisait la vigilance. Les apports protéiques n’avaient pas d’effet sur la somnolence ou la vigilance. Des facteurs tels que l’âge, le sexe, l’IMC, la durée du sommeil et les apports caloriques totaux ne jouaient aucun rôle.

Dans la société moderne, la somnolence diurne et l’épuisement sont accrus et de plus en plus répandus, d’après le directeur de l’étude, Alexandros Vgontzas, de la faculté de médecine de l’Université de Pennsylvanie (États-Unis). « Il semble qu’une alimentation riche en lipides diminue considérablement la vigilance, ce qui pourrait avoir des répercussions sur les capacités d’un individu, mais également sur la sécurité publique », a-t-il averti.

Posted in Etudes Tagged with: ,

avril 10th, 2013 by Pharmacien

Les routiers doivent faire face à de longs trajets monotones avec parfois une perturbation du cycle circadien dû au travail de nuit, ce qui les rend sujets à la fatigue et à l’assoupissement au volant. Pour rester alertes certains ont recours généralement au café et parfois même à des stimulants illicites.

Cette étude cas-témoins se propose d’évaluer l’influence de la consommation de café sur la prévention des risques d’accidents chez les routiers parcourant de longues distances en Australie.

La consommation de caféine (ainsi que celle d’autres stimulants) a été appréciée à l’aide d’un questionnaire auxquels ont été soumis 530 routiers récemment victimes d’un accident pris en charge par la police (cas) et 517 routiers qui n’avaient pas eu d’accident au cours des 12 mois précédents dans l’exercice de leur métier (témoins).

L’objectif primaire était de comparer la probabilité d’avoir un accident chez les routiers qui consomment de la caféine durant leur travail dans le but de rester éveillés par rapport à ceux qui n’en consomment pas.

Quarante-trois pour cent des routiers ont rapporté avoir consommé des produits contenant de la caféine tel que café, thé, comprimés de caféine ou des boissons énergisantes afin de rester éveillés. Seuls 3 % ont admis l’usage de stimulants illicites tels que l’amphétamine, l’ecstasy ou la cocaïne.

Les données ont été ajustées selon divers facteurs confondants incluant l’âge, les différentes pathologies constatées, le rythme du sommeil, les symptômes dus à une perturbation du sommeil, les conditions de travail tels que le nombre de kilomètres parcourus, le nombre d’heures de sommeil, les pauses, et la conduite nocturne.

Après cet ajustement, il est apparu que pour les routiers ayant consommé du café pour rester éveillés le risque d’avoir un accident était réduit de 63 % par rapport à ceux qui n’en ont pas consommé (Odds ratio : 0,37, intervalle de confiance à 95 % : 0,27 à 0,50).

Selon les auteurs la consommation de produits caféinés est ainsi associée à un risque réduit d’accident chez les routiers conduisant de longues distances.

Bien entendu un biais majeur de cette étude vient du fait que la consommation de café a été rapportée par simple questionnaire. En attendant confirmation par des études plus fiables on peut estimer que si dormir suffisamment et prendre des pauses restent le fondement de la prévention de la fatigue au volant, l’usage judicieux de produits caféinés semble avoir sa place dans ce contexte.

Source: Univadis

Posted in Médecine Tagged with: , ,

décembre 13th, 2010 by Pharmacien

C’est une belle plante herbacée qui se rencontre fréquemment en France dans les prés et les terrains humides. La Valériane possède une racine fibreuse et des fleurs roses très parfumées qui éclosent d’avril à août. Le parfum très caractéristique de sa racine exerce une attraction surprenante sur les chats qui aiment s’y frotter avec délice, ce qui explique son surnom d’ »herbe aux chats ».

La Valériane était déjà utilisée dans l’Antiquité pour ses vertus sédatives et relaxantes. Pline l’Ancien en parlait déjà dans ses ouvrages. Elle tire son nom du latin « valere » que l’on peut traduire par « être en bonne santé ». Ce n’est qu’au XVIème siècle qu’on lui reconnu les propriétés qui font aujourd’hui sa réputation.

Les composants

La racine de Valériane dégage une forte odeur due à la présence d’une huile essentielle. Elle contient d’autres composants tels que les valépotriates et les sesquiterpènes auxquels on attribue des vertus relaxantes.

Utilisation usuelle

La Valériane est traditionnellement utilisée pour réduire la nervosité des adultes, notamment en cas de troubles du sommeil.

Posted in Phytothérapie Tagged with: , ,