juin 12th, 2013 by Pharmacien

Une étude financée par le Conseil australien de la santé et de la recherche médicale vient de démontrer que l’application quotidienne d’une protection anti-UV ralentit le vieillissement cutané.

Les chercheurs ont suivi plus de 900 personnes de moins de 55 ans pendant quatre ans et demi. Ils ont demandé à un premier groupe d’appliquer sur sa peau de la crème solaire SPF 15+ chaque matin et de renouveler l’application en cas de baignade ou encore de sortie prolongée. L’autre groupe n’a rien changé à ses habitudes, à savoir recourir à la crème solaire de manière occasionnelle, lors des expositions au soleil.

L’analyse de la peau des participants confirme que la crème solaire protège de l’apparition des rides et des taches. Son utilisation quasi-quotidienne réduirait d’un quart les signes de vieillissement cutané par rapport à un usage ponctuel. « La différence est nette entre les deux groupes. Les utilisateurs très réguliers ont une peau plus élastique, moins sèche, moins marquée et moins pigmentée que les personnes qui ne se protègent pas ou peu et ce, quel que soit leur âge », note le Pr Adèle Green, co-auteur des travaux au Queensland Institute of Medical Research.

« Ces résultats ne sont pas surprenants puisque les produits solaires font écran contre les ultraviolets (UV) qui accélèrent le vieillissement cutané. En l’absence de protection, ils altèrent des composants cellulaires et émettent des composés réactifs, les radicaux libres, toxiques pour le collagène et les fibres élastiques », explique le Pr Christophe Bedane, chef du service de dermatologie au CHU de Limoges. Et le spécialiste d’indiquer qu’aujourd’hui de très nombreuses crèmes anti-âge et crèmes de jour contiennent des photo-protecteurs.

Source: www.sante.lefigaro.fr

Posted in Protection solaire Tagged with: ,

décembre 10th, 2010 by Pharmacien

Les UV des cabines de bronzage ont été classés cancérigènes en juillet 2009 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/IARC), l’agence cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’association Sécurité solaire, centre collaborateur de l’OMS pour l’éducation solaire, propose de taxer les séances d’UV, au même titre que l’alcool ou le tabac.

Elle rappelle que l’administration américaine, dans le cadre de sa réforme du système de santé, vient d’instaurer une taxe de 10 % sur les séances d’UV. Selon Pierre Cesarini, directeur de Sécurité Solaire, cette mesure relève de la logique: « Aujourd’hui le tabac et l’alcool sont taxés au titre de leur dangerosité pour la santé. On envoie un contre message à la population en ne taxant pas le bronzage en cabine» explique-t-il dans une récente interview accordée à l’AFP. Selon lui, une taxe obligerait à augmenter le coût des séances, ce qui pourrait décourager les plus jeunes, coeur de cible des centres de bronzage.

Et Pierre Cesarini de rappeler que « quand une personne commence à faire des UV avant l’âge de 30 ans, on sait que si elle fait un mélanome plus tard, il y a une probabilité de près de 50 % pour que ce soit un cancer dû aux UV artificiels ». L’association Sécurité solaire réclame également l’interdiction de « toute forme de publicité relative au bronzage en cabine».

Posted in Santé publique Tagged with: , , ,