septembre 13th, 2011 by Pharmacien

La méthode Coué fut inventée en 1921 par un pharmacien de Troyes, Émile Coué. Dans un livre intitulé « Maîtrise de soi-même par l’autosuggestion consciente », il formalise cette technique basée sur l’autosuggestion et la pensée positive.

« Contrairement à ce qu’on en retient souvent, il ne s’agit pas de s’autoconvaincre, mais de laisser s’imprimer dans notre esprit des pensées qui deviendront ainsi réalité » précise un article de La Croix. D’après l’historien Hervé Guillemain, « les contextes de crise sont propices à la résurgence de ce genre de méthode ». Sans surprise, elle revient aujourd’hui à la mode et, pour la première fois, un congrès international y a été consacré l’été dernier à Nancy.

Outre la méthode Coué, il s’est intéressé aux techniques qui s’en inspirent : la sophrologie, la programmation neurolinguistique et l’Emotional Freedom technique (EFT). Le psychiatre Patrick Lemoine propose l’EFT depuis deux ans à une clinique lyonnaise : « cela consiste à tapoter soi-même des points précis d’acupuncture, tout en disant certaines phrases », explique le médecin. L’EFT permet de soulager le stress, les crises d’angoisse, les maux de tête, la fatigue chronique ou les troubles alimentaires.

Les patients deviennent des acteurs de leur traitement et peuvent apprendre à s’apaiser eux-mêmes efficacement. La preuve : la consommation de tranquillisants dans l’établissement a significativement chuté depuis l’introduction de cette méthode. « De nombreux médecins ne prennent pas cette technique au sérieux, dans un pays où la chimie est reine…

Pourtant, il y a un vrai intérêt à expérimenter ce type d’approche, car on oublie trop souvent les effets secondaires des médicaments » souligne le Dr Lemoine.

Source: La Croix.com

Posted in Etudes Tagged with: , ,

octobre 19th, 2010 by Pharmacien

Pour la première fois une huile de fruit bio est en parfaite suspension dans de l’eau de fruit bio. La phase huileuse contient de l’huile vierge de noyau d’abricot bio riche en oméga 6 et 9. La phase aqueuse renferme de l’eau de pamplemousse bio (soit l’équivalent d’un demi-pamplemousse) riche en antioxydants, et un extrait de kiwi bio riche en vitamine C.

Cette eau hydrate, énergise et ravive l’éclat du teint. L’efficacité est immédiate et longue durée et la tolérance est irréprochable y compris au niveau du contour des yeux.

Pour l’utiliser vous avez deux possibilités:

  1. Le matin et le soir sur une peau parfaitement nettoyée et démaquillée, on agite le flacon et on vaporise sur l’ensemble du visage, du cou et du décolleté et on applique ensuite un soin complémentaire.
  2. Sur le maquillage, sans agiter, on vaporise alors uniquement la phase eau pour fixer les pigments du fond de teint.

Posted in Parapharmacie Tagged with: , ,

octobre 16th, 2010 by Pharmacien

Qu’est-ce qu’un molluscum contagiosum ?

Le molluscum contagiosum est une infection bénigne de la peau qui est provoquée par un virus (poxvirus). Cette infection se manifeste par l’apparition sur la peau de petites excroissances de la même couleur que la peau avec un centre enfoncé comme une forme de cratère. Au début de son développement, très petit, le molluscum contagiosum peut facilement être confondu avec un simple petit bouton à la différence qu’il est rare qu’il s’agisse d’un molluscum isolé car souvent, plusieurs molluscum se développent dans une même zone du corps.

Comment se transmettent les molluscum contagiosum ?

Le mode de transmission est direct. Il suffit donc d’un simple toucher pour transmettre le virus. Le virus peut également se transmettre, quoi que plus rarement, par contact indirect par exemple via l’utilisation d’une serviette de bain infectée. Le fait de gratter les zones infectées favorise la dissémination des molluscum.

Les molluscum contagiosum sont fréquents chez les jeunes enfants de 2 à 12 ans. La contamination se fait volontiers lors d’activités sportives ou lorsque la promiscuité et les contacts entre enfants sont importants (piscines publiques, douches, salles de bain, sports de contacts)

Chez les adultes et jeunes adultes, le virus peut également être transmis par les rapports sexuels en particulier lorsque les molluscum sont localisés aux régions génitales.

Conseils pour éviter leur prolifération :
· Éviter temporairement la promiscuité des enfants contaminés avec les autres lors des bains, des activités en piscine ou à l’occasion de la pratique des sports de contacts.
· Éviter de partager les serviettes de toilettes utilisées chez les patients infectés.
· Déconseiller le grattage des molluscum car cela favorise leur dissémination.
· Éviter les contacts sexuels pendant la période ou vous êtes porteur de molluscum.
Le molluscum contagiosum peut prendre 2 à 3 mois à se développer, mais les symptômes peuvent apparaître en moins d’une semaine ou seulement au bout de 6 mois.

Où se localisent les molluscum contagiosum?

Les molluscum contagiosum se développent plus couramment sur les bras, la poitrine ou les jambes. Sur le corps d’un adulte, il est possible d’en trouver un peu n’importe où mais, lorsqu’il s’agit d’une transmission sexuelle, on en trouvera plus particulièrement sur l’abdomen, à l’aine, sur les cuisses, les fesses et les parties génitales externes.

Quels traitements pour les molluscum contagiosum?

Le molluscum contagiosum est une affection bénigne qui, si elle n’est pas traité, disparaît d’elle même mais, quand un molluscum disparaît, un autre apparaît par la contamination de la peau avoisinante. De six mois à cinq ans peuvent s’écouler avant la disparition totale des molluscum contagiosum.
A notre avis, il est donc préférable de traiter les molluscum.

Pour cela, plusieurs méthodes sont possibles.

La méthodes la plus efficace est le grattage des molluscum contagiosum avec une curette. Il faudra néanmoins préalablement traiter les molluscum avec une crème anesthésiante car la technique n’est pas sans douleur.

Une deuxième méthode est la congélation des molluscum avec de l’azote liquide. Dans ce cas, plusieurs séances de traitement espacées de 3 à 6 semaines seront probablement souvent nécessaires du fait de l’apparition de nouvelles lésions ou si les molluscum sont nombreux.
D’autres méthodes comme l’électrocoagulation délicate, le laser, des applications locales de crème à base de rétinoïde ou de substances comme la cantharidine sont plus rarement conseillées.

Posted in Fiches santé Tagged with: , ,