octobre 20th, 2010 by Pharmacien

Impact Santé revient sur les propositions du rapport Attali:

Deux ans après avoir remis son premier rapport pour la libération de la croissance française, la commission Attali remet le couvert.

Dans cette deuxième mouture, il prône plus particulièrement un volet de modernisation en profondeur de la protection sociale. Le texte prévoit le déremboursement intégral des médicaments à SMR faible (vignettes bleues et oranges) (1 milliard d’économies attendues chaque année) et la mise en place d’une participation financière des malades en ALD actuellement pris en charge à 100 % sans condition de ressources.

La mise sous conditions des ressources des allocations familiales, un plus grand rôle confié aux complémentaires santé et l’instauration d’une assurance dépendance complémentaire obligatoire figurent parmi les principales propositions de la commission. Autre mesure phare et symbolique : l’ancien conseiller de François Mitterrand suggère de supprimer le numerus clausus pour les études de médecine et de pharmacie afin d’améliorer « l’efficacité et l’équité du système de santé ».

Posted in Actualité Tagged with: ,

septembre 12th, 2010 by Pharmacien

Le quotidien du médecin réagit à la nouvelle obligation d’identification des prescripteurs par des codes barres sur les ordonnances:
Un arrêté publié au Journal Officiel du 1er septembre instaure l’usage d’un double « codes-barres » permettant l’identification des prescripteurs sur les ordonnances. Ces deux codes-barres correspondant à « l’identifiant personnel du prescripteur et à l’identifiant de la structure d’activité au titre de laquelle est établie l’ordonnance », explique Le Quotidien du Médecin. Cette mesure est censée « garantir la fiabilité des informations transmises ». La parution de cet arrêté a fait réagir les syndicats. « Aucun professionnel de santé n’a été interrogé au préalable et aucun logiciel médical ne gère actuellement ni l’impression des codes à barres ni le numéro du répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) qui n’est d’ailleurs toujours pas utilisé à ce jour par l’assurance-maladie », remarque MG-France. Dénonçant une nouvelle « complexification administrative de l’exercice médical », la Csmf appelle au boycott de la disposition.

Source: Le quotidien du médecin

Posted in Médecine Tagged with: , , ,