mars 11th, 2014 by Pharmacien

Les poux de tête infestent avant tout les enfants de 3 à 12 ans. Leur élimination se fait en 2 temps : un traitement pédiculicide, puis l’extraction mécanique des lentes, sources de ré-infestation et de stigmatisation. Comme les lentes sont fixées sur les cheveux par une gaine en continuité avec leur coquille, il faut les faire glisser le long des tiges capillaires. Pour faciliter cette opération, on conseille souvent aux parents de prétraiter les cheveux de leurs enfants avec un après-shampooing spécial, du vinaigre ou de l’huile d’amandes douces, mais il n’y a pas de preuves objectives de l’effet de ces produits.

[image src=’http://votre-pharmacien.fr/wp-content/uploads/2014/03/poux.jpg’ width=’190′ height=’145′ title= » align=’left’]Hilde Lapeere et coll. ont mis au point un dispositif pour mesurer in vitro la force nécessaire pour déplacer une lente de la racine vers l’extrémité du cheveu. Puis ils ont testés plusieurs produits sur 605 cheveux porteurs d’une lente près de la racine, prélevés chez 6 enfants. Leur plan expérimental leur a permis d’évaluer l’effet facilitateur de ces produits par rapport à une extraction des lentes sans prétraitement, à sec ou après un simple mouillage des cheveux.

Quatre vingt-six pour cent des coquilles étaient vides, et les 14 % restantes ne contenaient que des œufs morts.

Sur des cheveux secs, il a fallu développer une force moyenne de 47 ± 7 milliNewtons [mN] et une force maximum de 118 ± 13 mN pour déplacer une lente sur une distance de 20 mm. Lorsque les cheveux avaient été préalablement mouillés pendant 10 minutes avec de l’eau déminéralisée la force moyenne et la force maximum étaient significativement réduites (p < 0,05 pour la force moyenne ; p < 0,005 pour la force maximum).

Les après-shampooings à l’Hibiscus sabdariffa, à l’acide acétique à 4 % ou à l’acide acétique et à l’acide citrique, et un après-shampooing ordinaire, utilisés selon les instructions du fabricant (mouillage avec de l’eau tiède, application du produit pendant 10 min. et rinçage) donnaient des résultats similaires à l’eau déminéralisée. Ne pas rincer les cheveux, donc augmenter le temps de contact de ces produits, diminuait les forces nécessaires.

L’acide formique en solution aqueuse ou en gel n’était pas plus efficace que l’eau déminéralisée, au contraire. Un gel pur était aussi efficace que l’eau déminéralisée.

L’huile d’amandes douces n’abaissait les forces nécessaires que lorsqu’elle restait en place pendant l’extraction des lentes.

La suggestion de cette minutieuse étude expérimentale est évidente. Pourquoi ne pas se contenter de mouiller les cheveux avec de l’eau déminéralisée pour faciliter l’extraction des lentes ? C’est une option efficace et peu coûteuse. L’eau déminéralisée à un effet lubrificateur sur les cheveux, qui est seulement surpassé par les après-shampooings ordinaires et spéciaux quand les cheveux ne sont pas rincés après leur application.

Réf: Lapeere H et coll. Efficacy of products to remove eggs of Pediculus humanus capitis (Phtiraptera : Pediculidae) from the human hair. J Med Entomol., 2014 ; 51 : 400-407

Posted in Parapharmacie Tagged with: