avril 4th, 2014 by Pharmacien

[image src=’http://votre-pharmacien.fr/wp-content/uploads/2014/04/migraine-et-stress.jpg’ width=’190′ height=’145′ title=’Migraine et Stress’ align=’left’]Une étude américaine publiée dans la revue Neurology remet en question un fait depuis longtemps établi dans le traitement des migraines. Contrairement à ce que l’on pensait jusqu’à présent, ce n’est pas le stress en lui-même qui est un déclencheur de céphalées, mais plutôt la relaxation qui suit un épisode stressant.

Richard B. Lipton et ses collègues du Montefiore Headache Center ont suivi pendant trois mois 17 personnes souffrant de migraines chroniques. Les participants devaient renseigner plusieurs fois par jour, via un appareil électronique, les conditions de survenue de leurs crises migraineuses. Une échelle du stress perçu permettait en outre d’évaluer leur niveau de stress de la journée.

Les chercheurs se sont ainsi aperçu que la détente après un niveau de stress intense était liée à l’apparition d’une migraine dans les heures suivantes. Le risque dans les 6 heures d’avoir mal à la tête était cinq fois plus important. Il demeurait plus élevé jusqu’à 18 heures après la diminution du stress. D’après eux, c’est la variation des niveaux du cortisol, une hormone de stress, qui contribuerait au déclenchement de maux de tête lors de la détente. « Il est important d’être conscient de ses niveaux de stress et de tenter de se détendre pendant les périodes de stress», recommandent les chercheurs. Leur étude confirme le rôle de la gestion du stress dans la prise en charge du mal de tête.

Source: ww.psychomedia.qc.ca

Posted in Maladie Tagged with: ,

avril 25th, 2013 by Pharmacien

Si les médicaments utilisés dans la prévention de la migraine présentent peu de différences, les effets indésirables varient, quant à eux, d’un médicament à l’autre. Les résultats de cette découverte effectuée par des chercheurs américains de l’École de Santé publique de l’Université du Minnesota (University of Minnesota School of Public Health) dans le cadre d’une étude comparative ont été publiés dans la revue Journal of General Internal Medicine.

L’équipe, dirigée par Tatyana Shamliyan, a comparé les résultats des études déjà publiées aux médicaments autorisés. Ces études impliquaient principalement des femmes d’âge moyen souffrant de migraines épisodiques, avec en moyenne cinq crises par mois. Tatyana Shamliyan et ses collaborateurs ont établi que les médicaments agissaient mieux que les placebos mais que leurs effets étaient difficilement différenciables. Ils permettaient d’éviter au moins 50 % des crises migraineuses chez 200 à 400 patients sur 1 000.

Cependant, leurs effets indésirables présentaient des différences considérables. En utilisation hors indication, les effets indésirables des anti-épileptiques et des antidépresseurs étaient si importants qu’ils conduisaient souvent à l’arrêt du traitement. Le plus petit nombre d’effets indésirables a été observé avec l’utilisation hors indication de médicaments bêta-bloquants et inhibiteurs de l’angiotensine. Ces résultats d’étude remettent au moins partiellement en question les recommandations thérapeutiques actuelles. En effet, actuellement, l’American Academy of Neurology et l’American Headache Society recommandent deux types d’anti-épileptiques et deux bêta-bloquants pour la prévention des migraines chez l’adulte.

Posted in Pharmacie Tagged with: ,