janvier 4th, 2011 by Pharmacien

Une plainte collective contre X a été déposée fin décembre 2010 auprès du procureur de la République de Bourgogne, par un collectif bourguignon. Les plaignants pointent du doigt les dangers du réseau internet WiMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access) mis en service à proximité de leurs habitations.

Le Collectif pour la vie considère qu’avec le WIMAX, une technologie d’accès à Internet et de transmission de données à haut-débit, les attaques des radiofréquences sur la santé s’aggravent. « Ces attaques entraînent un affaiblissement général et des perturbations des fonctions physiologiques et cognitives, ainsi que des douleurs fréquentes et parfois continues, fortes et invalidantes, avec graves troubles du sommeil » affirment le collectif bourguignon.

Le Collectif pour la vie évoque le Rapport parlementaire publié sous l’autorité du Sénateur RAOUL qui valide les travaux de l’ARTAC, conduits par le Professeur BELPOMME. Selon les plaignants, ces recherches confirment que la causalité n’est aucunement psychologique mais tient aux conséquences des émissions d’hyperfréquences pulsées produites par la téléphonie mobile, dont le WIMAX fait partie.

Source: enviro2b.com

Posted in Santé publique Tagged with: , , ,

avril 28th, 2010 by Pharmacien

La Wallonie et la communauté francophone de Bruxelles, c’est-à-dire la communauté française de Belgique, avaient décidé de limiter le nombre d’étudiants français dans leurs universités. Arguant que cette décision créait une inégalité de traitement entre étudiants européens, belges et non belges, certains ont déposé un recours devant la cour constitutionnelle belge.
Interrogée par cette dernière, la Cour de justice européenne (CJE) de Luxembourg vient de se prononcer sur la question. Dans l’arrêt qu’elle a rendu à ce propos, la CJE laisse à la Belgique, comme à tout État membre, le soin de fixer elle-même les règles d’accès aux formations des professions de santé, en raison justement de la primauté des impératifs de santé sur les autres règles européennes. Cet arrêt ne concerne pas directement les pharmaciens, mais il les intéresse en particulier parce qu’il pourrait un jour dissuader les étudiants en pharmacie « recalés » en France d’aller massivement faire des études dans un autre pays européen.
La Belgique francophone n’est pas le seul pays européen à avoir pris une telle décision. En Autriche, par exemple, depuis 2007, la proportion des étudiants en médecine allemands parmi les inscrits dans les facultés du pays ne peut pas excéder 20 %.

Source: Le Quotidien du Pharmacien

Posted in Pharmacie Tagged with: