Echinacée angustifolia : pour combattre le froid et renforcer les défenses
novembre 27th, 2011 by Pharmacien

 
Stimulante de nos défenses immunitaires, anti-inflammatoire, antibiotique, détoxifiante, favorise la transpiration, cicatrisante, antiallergénique… Les vertus de l’échinacée sont nombreuses.

Echinacée angustifolia : pour combattre le froid et renforcer les défenses

 

Remède de première ligne pour les périodes de froid (contre la goutte au nez par exemple), l’échinacée fait parler de plus en plus d’elle. Déjà très présente dans les placards des adeptes de phytothérapie, l’échinacée est connue depuis très longtemps. Les Indiens des grandes plaines américaines utilisaient les échinacées et depuis longtemps ces plantes fleurissent l’Europe.

Proches de la marguerite, les échinacées illuminent les jardinets par des couleurs vives, et les papillons en raffolent. Dénombrant un variété importante, les échinacées utilisées en phytothérapie sont principalement extraits de trois espèces : l’échinacée angustifolia, l’échinacée purpura et l’échinacée pallida.

Par contre, l’échinacée purpura semble susciter le plus d’engouement dans le monde de la recherche médicale. Le rhizome de l’Echinacea était utilisé par les Indiens des plaines d’Amérique du Nord, et peut-être plus que toute autre plante, dans l’élaboration de remèdes médicinaux. Dans les années trente, l’Echinacea devint populaire à la fois en Europe et aux États-Unis comme une médecine du peuple. L’Echinacea s’est vu attribuer la capacité de renforcer les défenses du système immunitaire de l’organisme et d’aider à la prévention des infections.

Aider les défenses Naturelles

 

L’échinacée est une plante contenant des polysaccharides connus pour leurs propriétés favorables sur l’immunité. Leur concentration est optimale dans la plante fraîche. L’échinacée renforce les défenses naturelles de l’organisme. Elle est indiquée dans la prévention des infections des voies respiratoires et permet de surmonter plus rapidement les rhumes, les grippes et infections diverses lorsqu’elles sont déjà installées.

Il est possible de trouver de nombreux produits contenant de l’échinacée, et actuellement on retrouve aussi de nombreux produits uniquement obtenus avec cette plante. En usage internegélules d’échinacée, teintures mères, suc de plante fraîche, etc. – ou externe (crème ou onguent, qui aident à la cicatrisation des blessures, des ulcères et des inflammations). On peut la consommer de plusieurs manières, comme en infusion, décoction, teinture mère, gargarisme à base d’infusion en cas d’angine…. Bien entendu, l’usage de cette plante médicinale est recommandée, mais il est important d’avoir l’avis d’un professionnel en fonction de son utilisation.

L’échinacée donne de bons résultats, même si son effet peut varier d’une personne à l’autre, il apparaît dans plusieurs études publiées (2007) que la réduction des symptômes du rhume (congestion et écoulement nasal, mal de gorge, céphalées, frissons…), se manifeste de manière évidente.

Une plante proche de son environnement

 

Certaines espèces d’Echinacea, notamment E. purpurea, E. angustifolia et E. pallida sont cultivées en tant que plantes ornementales dans les jardins. Les espèces appropriées sont utilisées dans la restauration des prairies. D’autres espèces encore sont utilisées pour la constitution de stocks de fourrage ; l’abondance de ces plantes dans les zones de passage des animaux sont un soi-disant indice de bonne santé de ces surfaces.

© MonGuidesSanté.com

Posted in Actualité, Bien être, Fiches santé, Homéopathie, Prévention Tagged with: , , ,