février 22nd, 2012 by Pharmacien

Dans une étude de l’Inserm publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de cette semaine, consacré à l’environnement et l’infertilité, on apprend qu’après un an d’essais, près de 25% des couples ne parviennent pas à concevoir et qu’à deux ans, ils sont 10%.

Il est cependant difficile de dire si ces chiffres sont en augmentation, du fait de l’absence d’études similaires antérieures. La qualité du sperme pourrait être mise en cause, mais « face à l’augmentation importante du nombre de spermogrammes considérés comme anormaux, l’Organisation mondiale de la santé a fixé de nouvelles normes à partir d’échantillons d’hommes fertiles » en 2010, ce qui rend difficile toute comparaison, explique Le Figaro.

L’augmentation des cas de cryptorchidie, d’hypospadias et de cancers des testicules pourrait également être impliquée, rapporte Impact Médecin. D’autre part, des facteurs environnementaux et comportementaux sont suspectés d’affecter la fertilité comme l’âge avancé, le surpoids, le tabagisme, les métaux lourds, la pollution organique, les perturbateurs endocriniens ou encore la pollution atmosphérique. Pour les auteurs de l’étude, il serait pertinent d’instaurer un suivi de la fertilité des couples en tant qu’indicateur de santé, mais également pour évaluer la demande à venir de procréation médicalement assistée, toutefois, c’est aux pouvoirs publics d’en décider.

Posted in Etudes Tagged with: , ,