décembre 10th, 2010 by Pharmacien

Pour la première fois depuis des décennies, l’espérance de vie américaine est en recul, indiquent Les Echos. Les personnes nées en 2008 peuvent en effet espérer vivre en moyenne 77,8 ans, soit un mois de moins que celles nées en 2007, souligne une étude des National Vital Statistics Reports, publiée hier. Tandis qu’entre 1976 et 2008, l’espérance de vie des Américains a « généralement été en augmentation », en 2008, elle est passée de 75,4 ans à 75,3 ans pour les hommes et de 80,4 ans à 80,3 ans pour les femmes.
Les hommes noirs, qui généralement ont presque cinq ans d’écart d’espérance de vie en leur défaveur avec les blancs, ont toutefois atteint en 2008 un record, améliorant leur longévité de deux mois à 70,2 ans contre 70 ans en 2007. Au rang des quinze premières causes de mortalité figurent en tête les maladies du coeur, les tumeurs cancéreuses, les maladies respiratoires et les accidents cardio-vasculaires.

Source: lesechos.fr

Posted in Etudes Tagged with: , , ,

octobre 20th, 2010 by Pharmacien

Dispositifs transdermiques pour prévenir les symptômes de manque chez les fumeurs souhaitant s’arrêter. Cette nouvelle gamme bénéficie de patchs semi-transparents de type « seconde peau » plus fins et plus petits que les anciens.
Un nouveau dosage à 25 mg/16 h complète les 15 mg/16 h et 10 mg/16 h qui existaient déjà. Ce dosage s’adresse aux fumeurs fortement dépendants (test de Fagerström > 7). A utiliser pendant 8 semaines, puis 15 mg/16 h pendant 2 semaines et 10 mg/16 h pendant 2 semaines. Pour les fumeurs moyennement ou faiblement dépendants, commencer avec 15 mg/16 h pendant 8 semaines puis 10 mg/16 h pendant 4 semaines.

MC NEIL SANTE GRAND PUBLIC

Nicotine
3 dosages : 25 mg/16 h, 15 mg/16 h et 10 mg/16 h.
Boîtes de 7 et 28 patchs.
PPI : 14 et 48 euros.

Posted in Médicament conseil Tagged with: , , ,

juillet 28th, 2010 by Pharmacien

Depuis que les premiers bergers ont commencé à en boire, voilà près de douze mille ans, le lait symbolise la pureté, l’abondance et la bonne santé. Mais l’élixir de croissance des enfants fait aujourd’hui l’objet de suspicions. Relayés par des dizaines de forums sur Internet, des médecins et des thérapeutes adeptes des médecines douces l’accusent d’être indigeste, trop gras et responsable de toute une série de pathologies, des plus bénignes aux plus graves: otites, rhumatismes, diabète, sclérose en plaques, autisme, cancers…

« Des résidus d’hormones, antibiotiques et toutes sortes de produits chimiques donnés aux vaches pour booster leur production se retrouvent dans le lait », assure Daniel Kieffer, président de la Fédération nationale de naturopathie (Fenahman).

Pour Thierry Souccar, auteur de Lait, mensonges et propagande, sa bonne réputation a été créée de toutes pièces par les campagnes publicitaires du lobby laitier, sur des affirmations sans fondement. Les contempteurs de la mamelle vont jusqu’à affirmer que son rôle dans la fixation du calcium est marginal, déclarant même que le lait favoriserait… l’ostéoporose.

Est-ce un effet de ces discours lacto-sceptiques? La consommation de lait a baissé de plus de 20% ces dix dernières années. Au point que la filière, soutenue par les pouvoirs publics et l’Union européenne, ressent le besoin urgent de redorer son image. Le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) a dégagé, en juin, une enveloppe de 5,9 millions d’euros pour financer une nouvelle campagne de promotion, avec le tennisman Gaël Monfils en guest star.
Les français craignent le lait

Une étude de l’Ifop dresse un constat alarmant: 16% des Français craignent les effets de la consommation de lait sur leur santé, et 20% doutent de sa qualité. Une inquiétude non fondée, martèle Koenraad Duhem, directeur scientifique du Cniel: « L’utilisation d’hormones a toujours été interdite en France et elle est bannie depuis 1988 dans toute l’Europe. Si le rendement des vaches laitières a quasi doublé en vingt ans, c’est grâce à l’amélioration des méthodes de sélection des élevages. »

Il n’empêche, les rumeurs enflent. Autre crainte récurrente: boire trop de lait donnerait le cancer. Des études, parfois contradictoires, souvent mal interprétées, entretiennent la confusion. Dernière en date: une enquête conjointe de l’université de Montréal, au Canada, et de l’Institut européen du cancer établit un lien entre une consommation élevée de lait et le cancer de la prostate. Absorber 470 grammes de lait par jour multiplierait par deux le risque de développer une tumeur, par rapport à une consommation quotidienne de 125 grammes.

Source: l’Express.fr

Posted in Actualité Tagged with: , ,

juillet 23rd, 2010 by Pharmacien

L’Express s’intéresse au dernier ouvrage de David Khayat, chef du service cancérologie à la Pitié-Salpêtrière, nommé « Le vrai régime anticancer ».
Pour lui, les aliments « composent tant de combinaisons qu’il est presque impossible de dénoncer des cocktails explosifs à coup sûr ni de définir les élixirs de jouvence garantie ». Ce dernier recommande donc « aux angoissés d’user sans modération des aliments aux effets préventifs établis et de faire grand consommation… de sens pratique : laver fruits et légumes au savon [;..], se renseigner sur la qualité de l’eau du robinet dans sa ville, opter pour les cuissons douces et brèves, bannir le wok, limiter les barbecues et préférer la bonne vieille poêle », rapporte l’hebdomadaire.

Posted in Cancer Tagged with: , ,

juin 11th, 2010 by Pharmacien

La pierre d’alun est actuellement l’un des déodorants naturels les plus employés. Elle laisse en effet sur la peau un film salin qui élimine les bactéries cutanées responsables des odeurs désagréables et présente l’avantage de ne pas bloquer le phénomène physiologique de la transpiration en fermant les pores comme les substances antitranspirantes.

Il y a deux sortes de pierres d’alun. Celles qui sont naturelles contiennent de l’alun « natif » qui est un sulfate double d’aluminium et de potassium. Les pierres d’alun « factices » sont, elles, des sous-produits de l’industrie chimique lourde (un sulfate double d’aluminium et d’ammonium). Mais qu’il soit natif ou factice, l’alun contient toujours de l’aluminium.

Des scientifiques affirme que la cause principale de cancer du sein est l’utilisation d’antitranspirants à base d’aluminium.

Cette allégation a tout de suite été réfutée par les industriels et par un certain nombre de scientifiques… jusqu’à ce qu’en mars 2006, une étude anglaise (menée par le Dr Philippa Darbre) sème à nouveau le doute. Selon Philippa Darbre, la plupart des déodorants proposés par l’industrie contiennent une association d’antitranspirants, de déodorants et de conservateurs. Les antitranspirants bloquent l’élimination des toxines par la peau, notamment au niveau des aisselles et Philippa Darbre pense que les toxines sont alors stockées dans les ganglions lymphatiques, régions où sont localisés les cancers mammaires dans leur grande majorité !

La pierre d’Alun, réputée pour ne pas bloquer la transpiration serait donc hors de cause… Mais il apparaît également que les sels d’aluminium auraient une activité simulant celle des œstrogènes. Quand on sait l’extrême sensibilité du cancer du sein à ces hormones, il est alors légitime de craindre que les sels d’aluminium favorisent l’émergence de ce type de cancers.

On peut donc penser qu il serait utile qu’une étude a grande échelle soit lancé par un organisme indépendant. Dans l’attente vous pouvez vous tourner vers des déodorants du type de ceux de la marque Welleda qui ne contiennent eux pas du tout d’aluminium mais des extraits de plantes.

Faute de disposer d’une information parfaitement certaine, les laboratoires qui proposent de la pierre d’alun naturelle (alun natif) laissent entendre que seul l’alun « factice » (chlorhydrate d’aluminium) serait responsable de cancers. Force est de constater que cette affirmation ne repose à ce jour sur aucune étude scientifique.

Posted in Cancer Tagged with: , ,

mai 12th, 2010 by Pharmacien

La Croix rapporte qu’hier, « le tribunal des affaires de Sécurité sociale de Bourg-en-Bresse (Ain) a condamné la société Eurovia, l’un des leaders mondiaux de la construction de route, pour faute inexcusable après la mort, en juillet 2008, d’un de ses ouvriers des suites d’un cancer très virulent de la peau, à l’âge de 56 ans ».
Il « a trouvé que la conjonction de projections, voire d’inhalation, du bitume avec les UV favorisait soit le risque né des UV, soit le risque né du bitume ». L’avocat de la famille de la victime, Me Jean-Jacques Rinck, « appelle les ouvriers [travaillant dans le secteur] à consulter leur médecin et à porter plainte s’ils sont malades ». Il demande également « aux pouvoirs publics, au titre du principe de précaution et en s’inspirant du dossier amiante, d’interdire le bitume », note le journal.

L’Union des syndicats de l’industrie routière française (Usirf) explique que « le Centre international de recherche sur le cancer, plus haute autorité mondiale compétente en la matière, a conclu en 2009 que l’exposition aux fumées de bitume ne provoquait pas de cancer ».

Les Echos notent quant à eux que « même si seule une décision de la Cour de cassation peut faire jurisprudence, ce jugement propose un début de jurisprudence car ce dossier ne peut s’arrêter à un tribunal de premier degré », a souligné le tribunal.

Posted in Cancer, Prévention Tagged with: , , , ,

mai 11th, 2010 by Pharmacien

Le Figaro s’intéresse à une étude publiée dans le British Medical Journal concernant « l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente », due à Chlamydia trachomatis, qui « a pour caractéristique de provoquer peu ou pas de symptômes, notamment pour les jeunes filles ».

« Le problème, c’est qu’en l’absence de traitement, cette infection majore le risque de stérilité et de grossesse extra-utérine », précise le quotidien. Il rappelle qu’en Grande-Bretagne, « les pouvoirs publics ont recommandé en 2003 un dépistage annuel pour les jeunes filles de moins de 25 ans ». Il souligne également que des experts suggèrent de « réaliser un test après chaque nouveau partenaire ».

Posted in Femme, Homme Tagged with: , , ,