mai 16th, 2014 by Pharmacien

Le rapport Hercberg, consacré à la prévention nutritionnelle, a été remis à la Ministre de la Santé en janvier dernier. Il déplorait que les stratégies de santé publique se limitent à des opérations de communication et d’information générales sur l’alimentation et invitait les autorités à rendre concrètement plus accessibles les aliments de bonne qualité. L’une des propositions visait à mettre en place une échelle nutritionnelle simple et compréhensible sur l’emballage des aliments.
Un collectif composé de sociétés savantes, d’associations de professionnels de santé, de consommateurs et de patients lance une grande pétition citoyenne pour que cette mesure soit adoptée. Concrètement cet étiquetage se présenterait sous la forme d’un code couleur facilement lisible couplé à des lettres (A/B/C/D/E) indiquant le score nutritionnel des aliments. On dénombrerait ainsi 5 classes de produits selon leurs calories, teneurs en sucres simples, graisses saturées, sel, fibres et protéin

es. L’intérêt de cette échelle serait de permettre au consommation de comparer la qualité nutritionnelle des différents aliments entre eux, qu’ils appartiennent ou non aux mêmes familles de produits, à la même marque ou à des marques différentes. D’après le collectif, cette mesure aurait également la vertu d’inciter les industriels à améliorer la composition de leurs produits. L’association nationale de l’agro-alimentaire (ANIA) s’oppose, pour sa part, fermement à cet étiquetage.

On imagine bien, en effet, que s’il était adopté, le score du profil nutritionnel dévaloriserait nécessairement l’image des produits trop gras, trop sucrés ou trop salés.

Source: www.i-dietetique.com

Posted in Santé publique Tagged with:

janvier 31st, 2014 by Pharmacien

Une température fraîche faisant frissonner permet de brûler jusqu’à cinq fois la quantité normale d’énergie chez l’homme. Sans en arriver à cet inconfort, des chercheurs des Universités de Maastricht et d’Avans Hogeschool, aux Pays Bas, recommandent de baisser la température à l’intérieur du domicile à 18-19°C pour favoriser ce qu’ils appellent la « thermogenèse sans frisson » (non-shivering thermogenesis).

Le but de cette recommandation est d’optimiser le bilan énergétique et de prévenir ainsi la prise de poids. Les auteurs estiment d’ailleurs que cette habitude devrait être encouragée par les médecins dans le cadre d’un mode de vie sain. L’étude néerlandaise, publiée dans Science and Society, a démontré que la thermogenèse sans frisson active le tissu adipeux brun qui génère de la chaleur sans activité musculaire. Autrement dit, elle peut déclencher la combustion de la graisse corporelle en dormant ou en restant sédentaire.

Ce processus représente, chez l’adulte, jusqu’à 30 % de l’énergie dépensée dans la journée. Les chercheurs notent que l’acclimatation aux variations de température est une aptitude que l’homme tend à perdre depuis un siècle en raison d’une faible exposition au froid, rendue possible par l’accès au chauffage et à des vêtements mieux conçus. Ils prônent une « formation à la bonne température », tout en rappelant que les personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques échappent à cette règle en raison de leur vulnérabilité particulière au froid.

Source: www.santelog.com

Posted in Alimentation, Régime Tagged with: ,

janvier 4th, 2011 by Pharmacien

De grandes quantités de nouilles de riz fabriquées avec des grains gâtés et des additifs potentiellement cancérigènes sont en vente dans le sud de la Chine, pays où les scandales alimentaires sont fréquents, a rapporté vendredi la presse officielle.
Une cinquantaine d’usines de la ville de Dongguan, près de Hong Kong, produisent quotidiennement environ 500 tonnes de pâtes à base de riz desséché ou moisi, a assuré le Quotidien de la jeunesse de Pékin. Ce scandale a été révélé grâce à des inspections sanitaires menées début décembre.

Les grains de riz pourris sont blanchis grâce à des substances chimiques telles que le dioxyde de souffre, les usines parvenant en ajoutant des additifs à fabriquer trois kilos de nouilles avec un kilo de riz.

Le riz de piètre qualité était à l’origine destiné à l’alimentation animale, avant que son affectation ne change en raison de la hausse des prix des denrées constatée courant 2010, a précisé le quotidien. Les nouilles de riz, souvent frites et mélangées à des légumes, sont un mets de base dans le sud de la Chine.

La Chine est régulièrement confrontée à des scandales alimentaires. Parmi les récentes affaires figurent des huiles de cuisine recyclées, des oeufs teintés avec des colorants nocifs, des champignons cancérigènes, du tofu (pâte de soja) contrefait ou du vin frelaté.

Le scandale le plus retentissant reste celui du lait contaminé à la mélamine qui, en 2008, avait provoqué la mort de six enfants et rendu malade 300.000 autres.

Source: 7sur7

Posted in Diététique Tagged with: , ,

janvier 3rd, 2011 by Pharmacien

En Grande-Bretagne, une opération inédite, baptisée « grand swapathon» prévoit de distribuer des bons de réduction d’une valeur totale de 250 millions de livres (291 millions d’euros) dans tout le pays. Ces chéquiers sont parrainés par de grandes marques agro-alimentaires comme Nestlé, Unilever et Kellogg’s.

Ils offrent des réductions sur certains produits alimentaires plus sains (des fruits et légumes, du pain complet, du riz, des corn flakes, de la bière sans alcool…), sur des entrées dans des clubs de gymnastique et des piscines ou encore sur l’achat de vêtements de sport et même de la console Wii Fit de Nintendo. Le ministre de la Santé, Andrew Lansley, a salué une « initiative enthousiasmante», ajoutant qu’il s’agissait d’un « bel exemple de la façon dont le gouvernement, les médias, l’industrie et les distributeurs peuvent travailler ensemble pour aider les familles à mieux prendre soin de leur santé».

Le programme fait partie d’une nouvelle approche mise en avant par le ministre de la Santé, qui privilégie l’incitation et veut rompre avec l’approche dirigiste du précédent gouvernement travailliste. Mais cette opération, parrainée par le privé, est vivement critiquée par le « National Obesity Forum» qui regroupe des professionnels de santé autour de la question de l’obésité. D’après ses experts, l’industrie cherche l’approbation du gouvernement « sans faire grand chose pour promouvoir une nourriture saine en échange».La chaîne de supermarchés Asda, le tabloïd News of the World et d’autres magasins vont commencer à distribuer des chéquiers d’une valeur de 50 livres (58 euros) à partir du week-end prochain.

Source: TV5

Posted in Santé publique Tagged with: , ,