mars 10th, 2014 by Pharmacien

Une lycéenne de 16 ans est morte noyée le week-end dernier, après une fête très arrosée dans le centre-ville de Guingamp. Son corps a été retrouvé mardi par les plongeurs de la gendarmerie dans le Trieux, le fleuve qui traverse la commune. Cette tragédie met une fois de plus sur le devant de l’actualité le phénomène du « binge drinking », une pratique devenue courante chez les jeunes qui consiste à boire un maximum d’alcool en un minimum de temps.

[image src=’http://votre-pharmacien.fr/wp-content/uploads/2014/03/binge-drinking.jpg’ width=’190′ height=’145′ title= » align=’left’]Désormais le binge drinking se décline sous la forme de jeux. Il existe ainsi les « soirées cartables », au cours desquelles on fête la fin des cours et le début des vacances en se retrouvant entre ados en ville, des bouteilles d’alcool dans les sacs à dos. Le « Neknomination » est un jeu à boire, dont le nom est la contraction de l’anglais « neck your drink » (boire cul sec) et « nominate » (désigner). La règle est de se filmer en train de boire une grande quantité d’alcool, parfois mélangée à des substances nocives comme de l’huile de voiture. La vidéo est postée sur les réseaux sociaux et son auteur désigne des amis qui devront à leur tour relever le même défi alcoolisé.

Le Pr Michel Reynaud, chef du service addictologie à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne), confirme que les « concours à boire » explosent en France et que les trouvailles des jeunes sont « illimitées ». Une statistique illustre le phénomène : le doublement des passages aux urgences pour coma éthylique chez les moins de 30 ans.

Posted in Santé publique Tagged with: ,