décembre 29th, 2010 by Pharmacien

Une étude américaine, publiée dans le Daily Telegraph révèle l’attrait des pigeons pour le jackpot. Entre une faible probabilité de décrocher le gros lot et l’assurance systématique d’un gain minime, les volatiles préfèrent l’option la plus risquée.

Pour le découvrir, des psychologues de l’université du Kentucky à Lexington ont conçu une sorte de bandit manchot pour oiseaux. Les pigeons, longuement entraînés à obtenir de la nourriture en actionnant des touches avec leur bec, pouvaient faire apparaître une ligne soit horizontale, soit verticale. Dans le premier cas, quelle que soit la couleur obtenue, ils gagnaient trois rations de nourriture.

Dans le second cas, soit ils obtenaient la couleur rouge (20 % de probabilité) et décrochaient un jackpot de 10 rations, soit ils ne gagnaient rien (80 % de probabilité). Bien que hasardeuse, c’est sur cette option que les pigeons ont le plus souvent misé.

Posted in Actualité, Etudes Tagged with: , ,

mai 7th, 2010 by Pharmacien

Le Parisien s’intéresse à un sondage BVA selon lequel « 21% des parents ne parlent jamais à leurs enfants des dangers liés à la consommation de drogue, [et] 22% ne leur rappellent jamais que c’est interdit ».

Selon les chiffres, « un tiers des parents ne se sentent pas soutenus par des professionnels ». Le journal note qu’au-delà de la prévention, « la famille est la clé de voûte des soins. Son implication améliore de 30% l’efficacité du traitement de l’addiction au cannabis, selon une étude européenne ». Dans le cadre d’un colloque sur « le rôle de la parentalité dans la prévention des addictions chez les ados », organisé aujourd’hui et demain par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie à Paris, le journal interroge Etienne Apaire, président de la Mildt.

Pour lui, « les spécialistes ont longtemps considéré les parents comme l’une des causes du problème lorsqu’ils avaient un ado à traiter. Du coup, laissées de côté et peu informées, les familles se sentent souvent mal à l’aise pour aborder ce sujet avec leur progéniture ». Il estime que « les traitements sont mieux suivis si les parents s’en mêlent. Ils ne doivent pas être en permanence derrière leurs enfants, mais a contrario ne rien dire, c’est criminel ».

Posted in Drogues Tagged with: , , , ,