Ce que l’on ne vous dit pas sur les pénuries de médicaments.

L’été a été marqué par plusieurs alertes concernant un risque accru de pénurie de médicaments. Les médias se sont ainsi attardés début août sur les alertes croissantes d’officinaux voyant se multiplier les difficultés d’approvisionnement pour des traitements parfois incontournables. Par ailleurs, patients et médecins se sont mobilisés pour évoquer des cas particuliers.

Plusieurs associations de séropositifs ont ainsi dénoncé à plusieurs reprises les difficultés rencontrées par certains patients pour se procurer en temps voulu leur traitement. De leur côté, les anesthésistes réunis au sein de la Société française d’anesthésie et de réanimation se sont émus, il y a quelques semaines, de l’arrêt de commercialisation d’un produit pourtant essentiel.

Face à ces différentes alertes, le ministre de la Santé a convoqué mercredi 7 septembre une réunion avec l’ensemble des responsables concernés, des représentants des pharmacies à ceux des industriels en passant par les grossistes répartiteurs. L’urgence de mettre en place une réponse spécifique face à ce phénomène a rapidement émergé. La Direction générale de la Santé et l’Agence française de sécurité sanitaire de produit de santé (AFSSAPS) ont donc été chargées de la mise en oeuvre « sans délai » de ce plan d’action.

Celui-ci devrait notamment s’appuyer sur une meilleure connaissance des situations les plus problématiques. Le ministre de la Santé attend notamment la mise en place d’un « circuit d’information rapide facilitant le signalement par les professionnels de santé de toute rupture de stock ou difficultés d’approvisionnement ». Par ailleurs, les médicaments susceptibles de présenter un risque de pénurie devraient être clairement identifiés.

Concernant la résolution des phénomènes, les pouvoirs publics se retournent en grande partie vers les laboratoires qui devraient être tenus d’instaurer « un plan de gestion des pénuries ». Enfin, le gouvernement presse la DGS et l’AFSSAPS de rappeler à l’ensemble des acteurs concernés leurs « obligations de service public ».

septembre 13th, 2011 by