L’homéopathie ?

L’homéopathie ou homœopathie (du grec όμοιος / hómoios, « similaire » et πάθος / páthos, « souffrance » ou « maladie ») est une médecine non conventionnelle, inventée par Samuel Hahnemann en 1796, qui consiste à administrer au malade des doses faibles ou infinitésimales obtenues par dilution et agitation (la dynamisation) d’une substance choisie en fonction de l’expression des symptômes selon la typologie tant physique que psychique du patient.

Le choix des substances utilisées en homéopathie repose sur le principe dit de similitude, selon lequel un patient doit être traitée au moyen d’une substance produisant chez une personne saine des symptômes semblables à ceux de l’affection considérée.

L’homéopathie ayant été fondée il y a deux siècles sur des conceptions réfutées depuis par la chimie et par la biologie, elle est considérée comme une pseudo-science par la communauté scientifique, d’autant plus qu’elle n’a jamais pu faire la preuve de son efficacité clinique au-delà de l’effet placebo. Son inscription à la fin du XXe siècle dans les diplômes universitaires de médecine alternative a relancé les polémiques sur sa scientificité. Les médicaments homéopathiques sont préparés à partir de substances végétales, animales, minérales ou chimiques, fortement diluées.  Ils n’entraînent pas d’effet indésirable et ne présentent pas de risque de surdosage.

Il existe deux grandes familles de médicaments homéopathiques :

  • ceux qui ne comportent pas d’indication thérapeutique, ni de posologie, car ces médicaments peuvent très bien être utilisé pour des symptômes très différents : par exemple, un même médicament peut être prescrit dans un cas d’insolation, de piqure d’insecte, d’états grippaux, de maux de tête, etc.
  • ceux qui comportent des indications thérapeutiques précises accompagnées d’une posologie. Vous les trouverez sous forme de comprimés, sirops, uni doses buvables, pommades, et autres présentations…
décembre 13th, 2010 by