L’hortensia : un nouveau cannabis ?

Le quotidien Die Welt s’inquiète d’un phénomène en vogue chez les jeunes Allemands : le joint enrichi de végétaux. En cette période de l’année, les hortensias des jardins publics sont particulièrement convoités pour leurs pétales et feuilles qui, une fois séchés, procurent des effets hallucinogènes et euphorisants similaires à ceux obtenus par la substance active du cannabis, le tétrahydrocannabinol. Mais fumer cette fleur n’est pas anodin si l’on en juge par sa toxicité.

Le Dr Heidemarie Lux indique que la fumée inhalée de l’hortensia contient de l’acide cyanhydrique, un composé chimique naturellement produit par plusieurs végétaux. Le cyanure d’hydrogène est susceptible d’altérer la chaîne respiratoire et de bloquer les muscles respiratoires, avec pour conséquence l’asphyxie interne du sujet. Il peut entraîner des étourdissements et des troubles gastro-intestinaux, voire à doses élevées, être mortel. Utilisé dans la fabrication de pesticides, l’acide cyanhydrique a également été employé comme arme d’extermination de masse dans les chambres à gaz sous le régime nazi.

Plusieurs blogs présents su la toile sont consacrés aux joints à base de végétaux, considérés comme une médecine alternative. Mais aucun de ces sites ne met en garde les utilisateurs des risques réels encourus.

Source: pourquoi-docteur.nouvelobs.com

avril 25th, 2013 by