Un petit tour de 15 minutes après le dîner pour faire baisser la glycémie !

De nombreuses études ont permis de conclure à l’efficacité de l’exercice physique tout autant que de la perte de poids pour prévenir le diabète de type 2. Certaines ont même souligné que le niveau d’activité physique requis n’était pas nécessairement élevé et qu’un peu de marche rapide pouvait faire aussi bien que la course à pied. Restait à définir le timing idéal pour ces exercices.

Dix patients âgés d’au moins 60 ans auxquels l’âge, la sédentarité et la glycémie à jeun conféraient un risque de diabète de type 2 ont été recrutés pour cette petite étude dont l’objectif était d’examiner les effets de l’activité physique à différents moments de la journée et en particulier pendant les périodes post prandiales. Ils ne fumaient pas et avaient un IMC de moins de 35 kg/m2. Leur glycémie à jeun se situait entre 1,05 et 1,25 g/L. L’expérience consistait en un séjour de 48 heures dans un espace clos. Le premier jour, jour témoin, il ne se passait rien, mais le second jour les participants étaient, de manière randomisée, conviés soit à effectuer une marche de 15 mn après chacun des trois repas soit une marche soutenue de 45 minutes le matin à partir de 10h30 ou l’après-midi à partir de 16h30. Tous les exercices de marche se faisaient sur tapis roulant à une intensité de 3 METs (équivalents métaboliques) et les menus étaient standardisés. Tous les participants étaient soumis à une mesure du glucose en continu et des échanges gazeux respiratoires (VCO2/VO2). Le protocole a été répété à trois reprises à 4 semaines d’intervalle.

Les exercices de marche du matin et post prandiaux ont toujours entraîné une amélioration significative du contrôle glycémique par rapport au jour témoin (1,27 ± 0,23 vs. 1,18 ± 0,14 g/L pour la marche soutenue du matin, 1,29 ± 0,24 vs. 1,16 ± 0,13 g/L pour la marche post prandiale (p<0,05). Mais il faut constater que les 15 minutes de marche après le repas du soir étaient significativement plus efficaces que la marche du matin ou de l’après midi en particulier en ce qui concerne l’obtention d’une baisse de la glycémie 3 heures après le repas du soir !

Plutôt que d’opter pour la sieste après le déjeuner et la télé après le dîner, il faudrait donc, si l’on veut réduire le risque de diabète de type 2 et améliorer le contrôle glycémique partir pour une marche de 15 minutes à un rythme modéré (3 fois le métabolisme de base) surtout après le diner. Ce sont là les constatations d’une petite étude qu’il conviendrait de vérifier sur une population plus large avec le risque qu’elles soient confirmées !

Auteur: Dr Marie-Line Barbet (Dipietro L et coll. : Three 15-min bouts of moderate postmeal walking significantly improves 24-h glycemic control in older people at risk for impaired glucose tolerance. Diabetes Care, 2013; publication avancée en ligne le 11 juin.)

juin 24th, 2013 by