L’obésité n’est pas forcément synonyme de mauvaise santé

Une étude menée sur des jumeaux monozygotes présentant des indices de masse corporelle différents permet d’affirmer que l’obésité n’est pas toujours synonyme de mauvaise santé.

Des chercheurs de l’Unité de Recherche sur l’obésité de l’Université d’Helsinki ont observé 16 paires de jumeaux monozygotes âgés de 23 à 36 ans, ayant une différence de poids de 17 kilos en moyenne. Les travaux, publiés dans dans la revue Diabetologia, ont notamment porté sur l’analyse de deux indicateurs cruciaux pour établir un diagnostic de bonne ou de mauvaise santé chez les obèses : le fonctionnement de la mitochondrie et l’inflammation du tissu adipeux sous-cutané. Résultats: dans un cas sur deux, les jumeaux obèses n’ont pas développé de troubles métaboliques associés à un excès de graisse dans le corps. Autrement dit, le degré de graisse dans le foie, la sensibilité à l’insuline, le taux de lipides, la pression artérielle et les caractéristiques du tissu adipeux sous-cutané correspondaient à ceux d’une personne mince.

Toutefois les chercheurs ne sont pas parvenus à comprendre les mécanismes en œuvre dans l’obésité « métaboliquement saine ». En approfondissant ces recherches, les scientifiques pourraient trouver de nouvelles pistes médicamenteuses permettant de modifier le fonctionnement mitochondrial et d’améliorer la synthèse d’énergie chez les personnes souffrant d’obésité chronique.

Source: pourquoi-docteur.nouvelobs.com

octobre 21st, 2013 by