Les Etats-Unis pourraient interdire les acides gras trans

Les acides gras trans sont prisés par les industriels de l’alimentation car ils permettent d’obtenir des textures croustillantes et une conservation plus longue. Mais notre santé aime beaucoup moins ces graisses hydrogénées artificielles, accusées de faire augmenter le taux de mauvais cholestérol et d’accroître les risques de maladies cardiovasculaires.

Aux Etats-Unis, les groupes de défense des consommateurs ont permis de faire pression et de modifier quelque peu les pratiques du secteur agro-alimentaire. En 2006, les pouvoirs publics ont également demandé des efforts de transparence avec la mention obligatoire de la présence d’acides gras insaturés dans la composition des produits. Ces mesures ont permis de réduire la consommation de graisses hydrogénées chez les Américains de 4,6 grammes par jour en 2003 à environ 1 g/jour en 2012, soit une baisse de 78 % en une décennie seulement.

Mais l’Agence des produits alimentaires et pharmaceutiques américaine (FDA pour Food and Drug Administration) souhaite aller plus loin en bannissant tout bonnement les acides gras trans des produits alimentaires transformés. Selon son estimation, cette interdiction permettrait d’éviter 20 000 crises cardiaques et 7 000 décès par an aux Etats-Unis. Les acides gras insaturés seraient dès lors considérés comme des « additifs alimentaires ». La décision finale de la FDA sera connue au terme d’une consultation publique de deux mois. Si les nutritionnistes saluent cette évolution, ils rappellent que les industriels remplacent généralement les acides gras trans par de l’huile de noix de coco et de palme, autrement dit des produits qui sont, eux-mêmes, loin d’être parfaits !

novembre 15th, 2013 by