Un cancer où la cigarette ne serait pour rien !

La cigarette et plus généralement le tabac est mise en cause dans de nombreux cancers comme les cancers du poumon, de la vessie, du pancréas, du rein, de la cavité buccale, de l’oesophage, du larynx et du col utérin. Les études qui ont examiné l’impact de la cigarette dans le risque de développer un mélanome donnent des résultats contradictoires. Certaines de ces analyses montrent un risque accru de mélanome chez les fumeurs tandis que d’autres concluent à un risque plus faible de développer ce type de tumeur dans cette population, voire même plus réduit encore chez les patients qui fument que chez ceux qui ont fumé !

Pour tenter de résoudre cette controverse, une équipe de Baltimore a comparé 82 patients qui présentaient un mélanome et 164 sujets-contrôle, chaque malade étant apparié avec deux témoins en fonction du degré d’exposition aux UV et de la fréquence de survenue de coups de soleil.

Dans cette étude, comparé à l’absence de consommation de tabac, le fait d’avoir fumé par le passé ou de continuer à fumer a été inversement associé au risque de mélanome (OR : 0,43, IC 95 % : 0,18-1,04 et 0,65, IC 95 % : 0,19-2,24 respectivement) ; néanmoins, la relation n’est pas statistiquement significative probablement du fait de la petite taille des populations étudiées. Par ailleurs, le nombre de naevus des participants n’a pas été pris en compte.

Cette étude, comme d’autres, semble plaider pour un risque plus faible de développer un mélanome chez les fumeurs, une telle situation n’étant pas explicable sur le plan scientifique. Il n’en demeure pas moins que le rôle du tabac dans le mélanome n’est pas aussi net que pour d’autres cancers.

Source: Dr Patrice Plantin (Kessides MK et coll. : Cigarette smoking an malignant melanoma : a case-control study. J Am Acad Dermatol 2011; 64: 84-90)

janvier 3rd, 2011 by