Les effets du tabagisme actif ou passif chez la femme enceinte asthmatique.

L’asthme est une maladie sensible au tabagisme chronique, qu’il soit passif ou a fortiori actif. Les études ne manquent pour démontrer les effets délétères du tabac En revanche, les informations sont moins nombreuses pour la femme enceinte asthmatique. Or dans ce contexte, il est légitime de s’interroger sur les conséquences du tabagisme sur :

1) la sévérité de la maladie asthmatique ;
2) l’évolution de la grossesse ;
3) l’état du nouveau-né.

Deux études ont permis de constituer une cohorte unique de femmes enceintes asthmatiques : d’une part, une étude d’observation prospective portant sur des patientes atteintes d’un asthme léger ou modéré, d’autre part un essai randomisé comparant deux approchez thérapeutiques Un questionnaire détaillant les antécédents de tabagisme et l’exposition domestique au tabac a été confié à chaque participante. Dans l’essai randomisé, les taux de cotinine ont été en outre systématiquement dosés. La sévérité de l’asthme, les complications au cours de la grossesse et le pronostic néonatal ont été pris en compte. L’analyse statistique a reposé sur le test de Kruskal-Wallis et le test du Chi-2 de Pearson.

Au total, la cohorte finale a inclus 2 210 femmes enceintes asthmatiques, dont 1 812 provenant de l’étude d’observation et les 398 autres de l’essai randomisé.

Quatre cent huit femmes ont rapporté un tabagisme actif. Trente-six pour cent (n=790) des participantes non fumeuses étaient exposées à un tabagisme passif.

Le tabagisme actif s’est avéré associé à des symptômes quotidiens plus fréquents (p<0,001) et il a en été de même pour les troubles du sommeil (p<0,001).

Chez les nouveau-nés, le tabagisme actif maternel a été associé à la prématurité (p<0,001) et à un poids de naissance plus bas (p <0,001). En revanche, le tabagisme passif n’a eu aucun effet délétère, ni sur les symptômes de l’asthme, ni sur la grossesse, ni sur l’état du nouveau-né.

Chez la femme enceinte asthmatique, le tabagisme actif fait preuve d’une certaine nocivité tant pour l’asthme maternel que pour la croissance foetale. Le tabagisme passif, pour sa part, n’aurait aucun de ces effets délétères.

Newman RB et coll. : The Effect of Active and Passive Household Cigarette Smoke Exposure on Pregnant Women With Asthma. Chest 2010 ; 137: 601-608.

Source: Dr Philippe Tellier

mai 12th, 2010 by