Category: Matériel Médical

Comment combattre le froid en hiver ?
octobre 21st, 2011 by Pharmacien

 

L’automne et l’hiver sont des périodes importantes pour leurs effets sur le corps. Que ce soit pour la nutrition, l’habillement, et la santé physique, chacun doit apprendre à s’adapter de ces changements de climat afin préserver son capital santé. Renforcer les défenses immunitaires et apprendre comment combattre le froid sont des clefs salutaires et bénéfiques.

 

Comment combattre le froid en hiver ? 

Malgré la joliesse des paysages de l’automne et de l’Hiver, il peut être difficile de rester en bonne santé pendant la saison froide et hivernale. Que ce soit à cause des rhumes et des grippes, et du fait de rester plus souvent cloîtré sans aérer suffisamment son petit nid douillet.

Mais quelques bonnes habitudes de prévention contre le rhume et la grippe peuvent vous aider à traverser sans succomber à la maladie. Augmenter la défense immunitaire de vos enfants et de la famille contre le rhume et la grippe en leur enseignant quelques conseils de prévention « anti-froid » sera un atout pour réduire les risques.

1. Lavez vos mains régulièrement

 

Le plus sûr moyen d’attraper un rhume est d’attraper les germes qui causent le rhume. Les lavages fréquents (mais sans exagérer non plus) permettent d’éliminer les germes. Soyez minutieux, un rinçage rapide ne suffit pas, et s’essuyer rapidement avec le torchon de vaisselle ou une serviette humide de plusieurs jours sera un cou d’épée dans l’eau.

Sans devenir parano de « tout doit être propre », un minimum d’attention est nécessaire. Pour ce qui est du savon, préférez des savons doux, ou des produits d’hygiène corporelle sans savon comme la crème lavante sans savon Uriage.

2. Obtenez huit heures de sommeil

 

Faire en sorte que vous obteniez huit heures de sommeil chaque nuit est une des meilleures défenses contre les attaques faites envers vos immunités. Ne négligez donc pas votre sommeil, même si une nombre d’heure moins important est nécessaire. Chacun est différent ou contraint à des horaires (travail,…), mais 8 heures de sommeil est une moyenne qui correspond à un temps de récupération correcte. Une bonne nuit permet à votre corps de garder ses défenses.

Pour que votre nuit soit douillette et chaude, pensez aussi à bien aérer votre chambre en journée, et pour les plus frileux à utiliser par exemple un coussin chauffant ou un matelas chauffant.

3. Prévoyez du temps pour de l’exercice physique

 

Avec toutes les occupations, obligations et contraintes quotidiennes, vous pouvez ignorer vos habitudes et besoin d’exercices réguliers. Assurez-vous cette pratique en utilisant un calendrier ou votre Smartphone pour rappeler à l’ordre. N’hésitez pas à pratiquer avec vos amis ou votre famille, afin de vous motiver. Maintenir régulièrement des séances d’entraînement vous aidera à garder votre endurance et votre corps sera plus fort pour combattre le froid. N’oubliez pas que pratiquer le sport en hiver nécessite quelques précautions.

4. Ne pas oublier de se détendre

 

Vous n’avez pas de temps de pause, vous devez courir partout pour la famille, les enfants, et les fêtes arrivent bientôt. Rappelez-vous de ne pas dépasser vos limites et d’apprendre à vous poser, ne serait-ce quelques minutes. Faire le vide, méditer un peu, se prendre 5 ou 10 minutes pour faire un vide, évacuer le stress, et qui vous remplira de bonne énergie régénératrice.

Si vous le pouvez, embaucher quelqu’un (ou faites un échange de bon procédé en partageant les tâches avec toute la famille) pour vous aider dans certaines tâches comme nettoyer la maison, et profitez de ces moments pour vous prendre un peu de plaisir et recharger les batteries.

5. Hydratez-vous !

 

Soyez particulièrement vigilant sur la consommation d’eau. Élément indispensable à la vie, au moins six à huit verres d’eau par jour pendant la saison des rhumes et des grippes est un minimum à garantir. Et si vous prenez l’avion, ou restez souvent dans des pièces chauffées, buvez un peu plus d’eau, éviter de consommer de l’alcool. L’eau maintient votre digestion pour un bon fonctionnement et combattre la fatigue. Pensez aussi à la tisane du soir, il existe forcément des saveurs et parfums que vous apprécierez.

6. Se faire vacciner contre la grippe ?

 

Suivez les recommandations de votre médecin traitant concernant le vaccin antigrippal. Parlez à votre pharmacien et votre médecin si vous craignez que vous ou vos proches soient des personnes à risque plus élevé de contracter la grippe.

7. Mangez des vitamines !

 

Ne pas oublier de prendre vos vitamines quotidiennes ou des compléments alimentaires pour stimuler vos défenses immunitaires. En plus des légumes et des fruits pour vous aider à y puiser le maximum, envisagez de prendre des suppléments de vitamine C, de vitamine A, de zinc, ou des compléments à base d’échinacée, qui se révèlent efficaces pour aider à lutter contre les rhumes.

Cependant, n’omettez pas de contacter notre pharmacien conseil pour plus de précisions, de consulter votre médecin de famille, pour le dosage correct, surtout si vous souhaitez que toute la famille soit vitaminée.

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Matériel Médical, Parapharmacie Tagged with: , , , , ,

Le pharmacien a une place primordiale auprès des personnes âgées
septembre 30th, 2011 by Pharmacien

 

Aujourd’hui en France, un peu moins de 25% des personnes de plus de 80 ans sont dépendantes, environ 50% présentent une pathologie nécessitant une aide et seule 25% sont encore indépendantes. La réforme de la dépendance souligne le rôle de premier plan du pharmacien dans la prise en charge de ces personnes âgées.

 

Le pharmacien a une place primordiale auprès des personnes âgées

 

La dépendance représente une lourde charge pour la collectivité : on estime à 22 milliards d’euros par an, les dépenses qui lui sont consacrées. Avec l’augmentation de l’espérance de vie, les projections tablent sur un besoin accru de 10 milliards d’euro par an d’ici quinze années. Au-delà des aspects financiers, l’aspect humain joue un rôle clé. La dépendance pèse sur les familles et les institutions. Le pharmacien peut leur apporter son soutien et devenir un agent actif important dans ce domaine.

Un vrai rôle d’accompagnement des personnes âgées

 
Le pharmacien s’implique toujours davantage dans la prise en charge et l’accompagnement thérapeutique des personnes vulnérables. Il est également un relais d’information pour aider ces patients et aussi leurs « aidants » à assumer le mieux possible le traitement de leur(s) pathologie(s) et de la dépendance qui en découle, en les accompagnant dans un processus d’éducation thérapeutique, en suivant l’évolution personnelle des malades, en étant vigilant au suivi et aux résultats des soins et bien- sûr à la qualité de vie.

L’intervention des familles et du voisinage état en moyenne d’une durée trois fois supérieure à celle des interventions professionnelles, elle doit ainsi être soutenue et encouragée par un professionnel avec lequel elles ont pu créer au fil du temps des relations privilégiées.

Pour une meilleure coopération entre professionnels de santé

 

Pour le bénéfice de ces patients et de leurs proches, la collaboration entre corps médicaux est en train d’être renforcée. Médecins et pharmaciens partagent leur compétence, et intègrent les infirmières et les kinésithérapeutes dans le suivi des personnes âgées. D’autant qu’aujourd’hui, le retour des malades sur leur lieu de vie est privilégié, l’évolution des technologies médicales permettant l’élargissement de l’assistance médicale à domicile au plus grand nombre.

Comme l’explique Virginie D’Arco, infirmière en libéral : « En l’absence de proches, je suis de plus en plus obligée de faire appel aux pharmaciens pour faire livrer les médicaments aux personnes dépendantes. Nous nous rendons ainsi mutuellement service pour le mieux- être des patients ». Le pharmacien prend également à cœur son rôle de courroie de transmission vers les infirmières en leur adressant de nouveaux patients ainsi qu’en leur fournissant du matériel technique de première qualité.

Le pharmacien comme coordinateur du soutien à domicile Il est vrai que le pharmacien bénéficie de nombreux atouts pour jouer un vrai rôle dans le renforcement du lien entre les soins de ville et le milieu hospitalier, mais aussi entre le secteur sanitaire et le secteur social. Il bénéficie de la confiance des patients et de leurs proches, est facile d’accès (avec un maillage géographique homogène sur tout le territoire). Il propose et connaît les médicaments comme le matériel médical, est garant du suivi de l’observance des traitements et de la prévention de la dénutrition.

L’action à domicile restant marquée par la multiplication des interventions, des responsabilités, en cas d’intervention d’un (ou plusieurs) prestataire(s), le pharmacien formé au soutien à domicile peut coordonner toutes ces activités : en préservant la diversité des partenaires, ce rôle pivot du pharmacien permettrait d’optimiser les efforts de chacun autour de la personne dépendante et d’articuler les différentes interventions de manière optimale.

« Les projections de la pyramide des âges permettent d’estimer l’espérance de vie en 2050 à 84,3 ans pour les hommes et 91 ans pour les femmes » (Source : INSEE).

La dermatoporose, une pathologie de peau liée au grand âge

 

Le vieillissement cutané n’est pas seulement un problème d’ordre esthétique : avec le temps, il devient également fonctionnel, la peau perdant ses propriétés mécaniques protectrices essentielles. Le terme de Dermatoporose regroupe l’ensemble des symptômes liés à une fragilité et une insuffisance cutanée, tels que l’atrophie cutané, les retards de cicatrisation, les pseudo-cicatrices (des lacérations dermiques spontanées ressemblant à des cicatrices), du purpura cutané et même des hématomes disséquants (un saignement se logeant profondeur et constituant une urgence médicale). Ces manifestations doivent être prévenues et traitées afin d’éviter des complications longues et difficiles, d’autant qu’elles sont source d’inconfort et de douleurs pour les personnes.

Le soin Denséal des Laboratoires Avène, premier et totalement unique en son genre, permet à la peau de retrouver résistance et épaisseur au bout de trois mois de traitement. Il offre enfin aux professionnels de santé une réponse dermo-cosmétique dédiée aux peaux fragilisées par l’âge et les accompagner dans une prise en charge médicalisée complète du sujet âgé.

D’autant que son mode d’application est simple grâce à son tube canule : mettre un trait de produit Denséal sur les zones du corps fragilisées par le temps, comme la face externe des avant-bras, le dos des mains et des jambes, le décolleté, et masser très doucement jusqu’à pénétration complète du produit.

 

© MonGuideSanté.com

Posted in Actualité, Matériel Médical, Pharmacie, Troisième âge Tagged with: , ,

Faciliter le maintien à domicile de nos aînés
septembre 20th, 2011 by Pharmacien

 
Entretien avec Colette Benzaquen, Pharmacienne Titulaire, de la Pharmacie de La Poste au Lavandou (83) réaffirme le rôle de conseil du pharmacien dans le maintien à domicile.  

Faciliter le maintien à domicile de nos aînés

 
Quel est le rôle du pharmacien dans l’aide au maintien à domicile ?

Colette Benzaquen : Le maintien à domicile des personnes âgées et dépendantes est un enjeu à la fois qualitatif et économique ; économique parce que le nombre de places en maison de retraite est bien trop faible et bien trop cher pour une population vieillissante et d’autre part chacun préfère rester dans son environnement avec ses souvenirs et ses habitudes, voire près des siens.

Le rôle du pharmacien consiste à accompagner son patient dans ce choix, tout d’abord en l’informant de toutes les aides techniques qu’il peut avoir à disposition chez lui (location ou achat) pour faciliter à la fois sa vie et celui des soignants ; par exemple, un lit médicalisé pour éviter aux infirmières et aides à domicile de soumettre leur dos à trop d’effort. Souvent les familles demandent lors d’une visite à domicile de proposer des aides techniques pour faciliter la vie de nos patients ou encore de proposer des solutions pour éviter les chutes dans l’appartement.

Nous préconisons d’installer un fauteuil garde robe à proximité du lit pour éviter un déplacement trop long jusqu’aux toilettes, ou encore l’installation de barres d’appui que l’on place et déplace sans perceuse, juste grâce à des ventouses qui sécurisent les trajets dans les couloirs ou encore dans la douche. Des sièges de baignoire existent également pour des personnes à mobilité réduite.

Lorsque les apports en énergie et protéines de l’alimentation classique ne sont plus suffisants, nous dirigeons les familles vers des compléments nutritionnels riches en calories et concentrés en protéines (liquides lactés ou à base de jus de fruits, crèmes, purées sucrées ou salées, poudres d’enrichissement, eaux gélifiées pour l’hydratation ou plats prêts à l’emploi) qui deviennent nécessaires afin d’atteindre les besoins nutritionnels quotidiens des patients. Cette grande variété de textures et d’arômes vise à éviter la lassitude du patient et à augmenter l’observance du traitement.

Existe-t’il des nouveautés ?

Colette Benzaquen : Le but est de proposer des solutions efficaces et innovantes à des familles qui se retrouvent en situation d’inconfort quand un de leur proche se retrouve hospitalisé à domicile. Souvent ils ne savent pas vers qui se tourner et notre rôle est de les accompagner.

Tout d’abord en les informant des organismes et associations qui peuvent les aider dans leurs démarches comme le Centre Local d’Information et de Coordination CLIC. D’autre part il ne faut pas que les personnes restant à leur domicile perdent leur autonomie. Notre rôle est de leur proposer des solutions pour continuer à ne pas être dépendants comme pour le moment du repas avec des couverts spéciaux.

Leur offrir des solutions rattachées à chaque espace de vie : la chambre, la salle de bain et les toilettes, le coin repas et repos. Nous livrons et installons ces espaces en concertation avec les familles.

Pour Noël, peut on offrir un objet qui facilite la vie d’une personne chère ?

Colette Benzaquen : Bien sur il existe des objets beaux et utiles, un oreiller pour lutter contre les douleurs des cervicales ou un coussin contre les lumbagos en voiture, une pince de préhension qui se manie comme un long bras qui évite de se baisser afin de ramasser un objet.

Vous avez aussi le fauteuil releveur qui évite bien des chutes, les barres d’appui ventouses, les verres ventouses en cas de tremblement, les loupes grossissantes électriques ou non pour le confort de lecture ou encore des miroirs grossissants etc… Consultez votre pharmacien, il sera de bon conseil, il vous connait bien et peut se déplacer à domicile si besoin.

© MonGuideSanté.com

  • Consultez le site du CLIC : http://clic-info.personnes-agees.gouv.fr

> La Pince de Préhension, Pince accrocheuse pouvant être utilisée debout ou assis avec extrémité crantée pour petits objets et aimant pour les objets métalliques.
> Les Barres de douche à ventouses. Faciles à installer, elles apporteront un maximum de maintien là où vous le souhaitez.
> Le Fauteuil Vendôme, Vendôme automatique (microfibre ou simili cuir). Esthétique et autonomie à domicile. Pour s’incliner seul et conserver son autonomie. evolutif avec
son kit électrique pour un confort supplémentaire.

Posted in Matériel Médical, Pharmacie, Troisième âge Tagged with: , ,