Category: Cardiologie

juin 12th, 2013 by Pharmacien

Adopter quatre comportements sains différents peut considérablement améliorer la santé du cœur. C’est le résultat d’une étude publiée par des chercheurs américains dans la revue American Journal of Epidemiology. Ce rapport témoigne de l’effet positif d’un régime sain (méditerranéen), de la pratique d’une activité physique et du maintien d’un poids normal. Selon les chercheurs, le facteur individuel le plus important était l’absence de tabagisme.

L’étude multicentrique dirigée par des chercheurs de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, dans le Maryland, aux États-Unis, a été menée sur une période de 7,6 ans et a impliqué 6 200 hommes et femmes d’origines ethniques différentes, âgés de 44 à 84 ans. Elle a révélé que l’adoption de quatre comportements sains protégeait contre les cardiopathies et les signes précoces de dépôts de calcium dans les artères coronaires, et réduisait le risque général de décès de 80 %.

Le tabagisme avait le plus fort impact sur la santé cardiaque. L’étude a démontré que les fumeurs qui adoptaient au moins deux comportements sains présentaient encore un risque de décès supérieur, après 7,6 ans, à celui des non-fumeurs sédentaires et en surpoids.

Source: American Journal of Epidemiology (abstract)

Posted in Cardiologie Tagged with: ,

5 fruits et légumes par jour reste un bienfait santé contre les maladies cardiovasculaires
octobre 12th, 2011 by Pharmacien

 

Première cause de mortalité dans le monde, le risque lié aux maladies cardio-vasculaires pourrait être considérablement réduit en adoptant ces règles d’hygiène de vie simple. Il existe également des solutions naturelles pour prévenir de telles pathologies. A condition de les expérimenter dans le cadre d’un accompagnement médical régulier.

 

5 fruits et légumes par jour reste un bienfait santé contre les maladies cardiovasculaires

 

Les maladies cardiovasculaires affectent le cœur et/ou les vaisseaux sanguins. Elle sont une cause prédominante de maladie et de décès quelque soit le pays. Aux États-Unis (même si notre alimentation française est bien différente), par exemple, la principale cause de décès est la maladie coronarienne, une maladie cardiovasculaire dans laquelle le rétrécissement des vaisseaux sanguins du cœur par des dépôts graisseux ralentit le flux sanguin vers le cœur et peut éventuellement provoquer une crise cardiaque (infarctus du myocarde).

Prendre soin de soi pour minimiser les risques cardiovasculaires passe aussi par une connaissance précise des risques différents qui nous différencient toutes et tous. Ainsi, comme de nombreuses maladies, à la fois la génétique (ce que l’on hérite de nos parents) et l’environnement jouent un rôle prépondérant.

Comme le souligne de nombreuses études, ce sera par la nutrition que beaucoup d’actes positifs peuvent se mener, et c’est ce que souligne une étude publiée le 11 octobre 2011 dans l’éminente revue PloS Medicine, qui remarque que les personnes génétiquement influencées (et ceux qui ne le sont pas aussi) à une maladie cardiaque pourraient réduire leur risque grâce à une nutrition accrue en fruits et légumes crus.

En bref, manger des légumes crus et des fruits plus de 5 fois par jour est finalement une très une bonne chose, voilà ce que nous amène à conclure cette étude. Pour l’heure regardons les quelques conseils préparés par nos pharmaciens, pour compléter ces soins naturels apportés par la nutrition.

 

  • Les huiles de poisson ont un effet bénéfique sur la santé cardiovasculaire grâce aux fameux oméga-3 qu’elles contiennent. Les études épidémiologiques montrent qu’elles réduisent le risque d’infarctus du myocarde ainsi que les récidives. Pour en bénéficier, consommez des poissons gras (saumon, thon, maquereau, anchois, sardines…),des crustacés, deux à trois fois par semaine, ou faites régulièrement une cure de compléments alimentaires spécifiques Oméga-3.
  • L’ail (allium sativum) est recommandé par l’American Heart Association dans sa liste d’aliments ayant un effet cardioprotecteur. On considère qu’il abaisse légèrement le taux de cholestérol et de triglycérides sanguins. C’est aussi un antiagrégant plaquettaire recommandé pour la prévention de l’arthérosclérose. Ses effets sur l’hypertension sont en revanche modérés. On peut l’ajouter à son alimentation ou l’utiliser sous forme d’extrait désodorisé en complément alimentaire.
  • L’aubépine (craetagus oxyacentha) est relaxante et calmante, elle sied particulièrement aux personnes stressées, au sommeil agité, souffrant de légères palpitations liées à l’angoisse…
  • L’olivier (olea europaea) a un effet dilatateur sur les vaisseaux sanguins, il aide à réguler la tension artérielle, tout en contribuant à lutter contre l’accumulation des mauvaises graisses dans le sang. On peut utiliser ses feuilles fraîches en tisane matin et soir pour un effet préventif intéressant.
  • Le ginkgo biloba contient des bioflavonoïdes qui vont renforcer la paroi des capillaires sanguins, des veines et des artères. Il est particulièrement intéressant au niveau cérébral où il va améliorer la mémoire, l’attention et la concentration. On le trouve sous forme de tisanes ou de compléments alimentaires.
  • Le pin maritime (pinus pinaster) permet également d’atténuer l’agrégation plaquettaire chez les personnes atteintes de troubles cardio-vasculaires. Très riche en OPC (oligo-proanthocyanidines), des antioxydants puissants, il renforce les parois veineuses et diminue les symptômes de l’insuffisance veineuse.

Agir contre le cholestérol

Fruits, légumes et micronutrition pour prendre soin de son coeur

En excès, le cholestérol, en particulier le mauvais, celui dit LDL (de l’anglais : Low Density Lipoproteins), se dépose sur la paroi des artères, notamment celles du cœur, ce qui aboutit à la formation de plaques, rendant plus difficile le passage du sang. Peut aboutir à la formation de caillots et augmenter le risque d’infarctus.

Sur conseils de votre médecin traitant, certains compléments alimentaires peuvent être très efficaces pour réduire ce cholestérol : c’est le cas comme nous l’avons vu des Oméga-3, mais aussi de certaines vitamines (E, B6, B9, B12), du pourpier

La levure de riz rouge (à associer à de l’enzyme Co-Q10) est le produit d’un champignon microscopique cultivé sur le riz : elle est capable de réduire de manière notable le taux de cholestérol et de lipides sanguins, et de réduire les rechutes d’accidents cardio-vasculaires.

Quant aux phytostérols, ce sont des composés issus du monde végétal possèdant une structure proche du cholestérol animal : ils ont un effet hypocholestérolémiant démontré sans effets secondaires.

 

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Cardiologie, Diététique, Micronutrition, Prévention Tagged with: , ,

Les maladies cardio-vasculaires
octobre 11th, 2011 by Pharmacien

 

Avec près de 180 000 décès par an en France, les maladies cardio-vasculaires constituent la première cause de décès en France (comme dans la monde). D’où l’intérêt de mieux les connaître pour mieux les prévenir.
 Les maladies cardio-vasculaires

 

Les maladies cardio-vasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins.

Elles comprennent :

• Les cardiopathies coronariennes, touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur ;
• Les maladies cérébro-vasculaires, touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau ;
• Les artériopathies périphériques concernant les vaisseaux sanguins des bras et des jambes ;
• Les cardiopathies rhumatismales ;
• Les malformations cardiaques congénitales ;
• Les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires.

Les maladies cardio-vasculaires ne présentent souvent aucun signe avant de s’exprimer sous forme d’un évènement aigu comme par exemple, un infarctus ou un AVC (accident vasculaire cérébral).

• Un infarctus du myocarde, encore appelé crise cardiaque, est une nécrose d’une partie du muscle cardiaque. Les cellules de celui-ci souffrent d’un manque d’oxygène ce qui s’exprime sous forme de certains signes bien connus : une sensation de douleur ou de gêne dans la partie centrale de la poitrine, au niveau des bras, de l’épaule gauche, des coudes ou même de la mâchoire ou du dos. La personne concernée pourra également ressentir un essoufflement ou des difficultés à respirer, être prise de sueurs froides, de nausée ou s’évanouir. A terme, ce phénomène entraîne des lésions définitives d’une partie de la paroi du muscle cardiaque, le myocarde. Si celles-ci sont trop étendues, le cœur ne peut plus assurer son rôle de pompe, ce qui représente un risque vital.

• Un Accident Vasculaire Cérébral – ou AVC – consiste en un déficit neurologique soudain, lié à un blocage partiel ou total du réseau vasculaire (en général une artère) par un caillot, ou bien à une hémorragie cérébrale. Le symptôme le plus courant d’un AVC est une sensation de faiblesse soudaine au niveau de la face, du bras ou de la jambe, le plus souvent d’un seul côté du corps. Il peut aussi s’agir de confusion, de difficultés de parole ou de compréhension, de difficultés visuelles (une baisse brutale, unilatérale de la vision ou vision double), de pertes d’équilibre ou de coordination, de céphalées sévères sans explication et/ou de syncope ou perte de conscience.

 

Les facteurs de risque

 

La prévention de ces maladies varie en fonction de l’âge et du sexe, et passe par un contrôle régulier des facteurs de risque, tels que le tabagisme, la prise de poids, les antécédents, la sédentarité, la tension, le cholestérol, le diabète, l’alimentation, le stress… Avec votre pharmacien, vous pouvez évaluer votre risque cardio-vasculaire, grâce à un test qu’il peut vous proposer, mais aussi en mesurant votre glycémie et votre taux de cholestérol. A chacun de comprendre qu’à l’aide de mesures préventives simples à intégrer à son quotidien, il est possible de diminuer la mortalité due à ces graves pathologies de 30%.

 

Des risques aggravés pour les diabétiques

 

La présence d’un diabète multiplie par cinq la vulnérabilité du corps aux maladies cardio-vasculaires, avec pour conséquence une réduction de l’espérance de vie de sept à dix ans et une augmentation du risque de crise cardiaque mortelle. Parmi les facteurs liant l’apparition du diabète au développement ultérieur de maladies cardio-vasculaires se trouvent les anomalies lipidiques (niveau en excès), l’inflammation des parois des vaisseaux sanguins et l’hypertension artérielle.

 

Les mesures préventives

 

Une alimentation et un poids en équilibre. L’obésité constituant un risque majeur d’aggravation de multiples pathologies, il est important d’être vigilant à son poids. Les règles d’or d’une bonne alimentation sont connues : l’accent doit être mis sur les fruits et légumes, les protéines (viande maigre, œuf, poisson), et les sucres lents, sans sur-consommation de graisses saturées (charcuterie, fromage, beurre…), de sucreries et d’alcool. Sont à favoriser les acides gras mono-insaturés (huile d’olive, avocat, graisses d’oie et canard) et poly-insaturés de type omega 3.

L’IMC (indice de masse corporelle) permet de déterminer la corpulence d’une personne. L’OMS définit cet indice comme le standard pour évaluer les risques liés au surpoids. Vous pouvez le calculer ou le faire calculer par votre pharmacien. (IMC = Poids/Taille). Si votre IMC est supérieur à 25, vous êtes en surpoids et vous devriez consulter.

• La pratique d’une activité physique régulière : 30 mn d’exercices physique par jour et en continu améliorent la circulation sanguine, ralentissent le pouls, favorisent une bonne gestion du poids et du stress. Les meilleurs sports pour le cœur sont la marche, la course à pieds, la natation, le cyclisme… Ils nécessitent de l’endurance et peuvent être pratiqués à tout âge.

• L’arrêt du tabac. Ce dernier abîme petit à petit les artères en favorisant la survenue de spasmes, la formation de caillots et l’apparition de troubles du rythme cardiaque. Votre pharmacien est l’acteur de santé le plus disponible avec le tabacologue, pour vous aider et vous suivre dans son sevrage.

• Les contrôles du taux de cholestérol, de la pression artérielle et la glycémie permettent de vérifier vos niveaux de risque cardio-vasculaire et de prendre des mesures préventives. Votre pharmacien est compétent dans cette démarche de prévention. Notre conseil de Pharmacien  : Vous pouvez par exemple vous équiper à votre domicile d’un tensiomètre électronique, qui complétera parfaitement votre armoire à pharmacie et les ustensiles indispensables comme le thermomètre.

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Cardiologie, Troisième âge Tagged with: , , , ,

mai 6th, 2010 by Pharmacien

« A l’occasion de la journée européenne de l’insuffisance cardiaque, le 7 mai, la Société française de cardiologie lance, avec l’appui de la Fédération française de cardiologie, un dispositif d’information auprès du grand public et des professionnels de la santé sur cette pathologie qui représente près de 10 % des patients hospitalisés en Europe », relate Le Quotidien du Médecin.

« Et si c’était mon coeur ? » est la question qu’il ne faut pas oublier de se poser, rappelle une affiche qui sera diffusée auprès des professionnels de santé et dans les hôpitaux, à partir du 7 mai prochain. « La gravité de cette pathologie chronique (la mortalité est de 50 % à 5 ans à partir de l’apparition des premiers symptômes) et les enjeux de santé publique qu’elle représente en raison de son incidence croissante ont conduit les cardiologues à modifier les modalités de traitement en proposant une prise en charge éducative du patient ».

« À la fin des années 1990, les études montraient que 40 % des insuffisants cardiaques étaient réhospitalisés en raison d’une mauvaise observance de leur traitement et d’une méconnaissance des signes d’alerte d’une décompensation », note le journal.

Source: Le Quotidien du Médecin

Posted in Cardiologie Tagged with: , ,