Category: Bien être

février 14th, 2014 by Pharmacien

Maintenir l’équilibre acido-basique de votre corps est essentiel pour votre bien-être.

En complément d’une alimentation comportant des produits végétaux, d’une bonne hygiène de vie (sommeil de qualité, activité physique, gestion du stress…) découvrez PureBase: 4 produits qui associent tous des minéraux, des plantes et des vitamines.

[image src=’http://votre-pharmacien.fr/wp-content/uploads/2014/02/purebase-superdiet-e1392369564712.jpg’ width=’190′ height=’145′ title= » align=’left’]PureBase Action Globale: Une formule complète

Complément alimentaire à base de 3 minéraux, 3 plantes et 7 vitamines dont le zinc qui contribue à un métabolisme Acido-Basique normal.

En complément, la prêle contribue à la reminéralisation du corps, la passiflore favorise la détente notamment en période de fatigue mentale passagère, et la reine des prés favorise l’élimination et le drainage de l’organisme.

 

PureBase à l’harpagophytum

Spécifiquement formulé pour aider au fonctionnement des articulations il contient également du zinc qui aide au métabolisme acido-basique normal. Il contient 3 minéraux (calcium, zinc et magnésium), 2 plantes (harpagophytum et frêne) et la vitamine D.
L’harpagophytum favorise le bon fonctionnement des articulations. Le frêne est un grand arbre dont les feuilles sont reconnues pour faciliter les foncions d’élimination de l’organisme

PureBase au zinc

Cette association participe au maintien d’ongles et cheveux normaux et aide à un métabolisme acido-basique normal. A base de 4 minéraux (zinc, sélénium, magnésium et calcium), de la Bardane et 4 vitamines (B1, B6 et B8).

PureBase à la réglisse

Ce complément alimentaire aide à maintenir les fonctions normales des muqueuses de l’estomac grâce à la présence de réglisse. Le zinc contribue à maintenir un métabolisme acido-basique normal. La formule contient 3 minéraux (calcium, zinc et magnésium), de la réglisse, de la propolis et de la vitamine D.

 

Posted in Bien être Tagged with: ,

mars 18th, 2013 by Pharmacien

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu cette semaine un avis négatif à l’autorisation de l’accompagnement sexuel des personnes handicapées en France. Cette question est au coeur de l’actualité avec la sortie d’un film américain, The Sessions. Dans cette fiction, un quadragénaire tétraplégique fait appel à une « assistante sexuelle » pour l’aider à renouer avec son intimité. Ce métier a été reconnu par de nombreux pays comme les Etats-Unis et, plus près de nous, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas ou la Suisse.

fauteuil roulant

L’accompagnement sexuel des handicapés y fait l’objet d’une formation spécifique et encadrée. Les prestations varient de l’assistance érotique au rapport sexuel. L’aidant peut aussi intervenir pour faciliter la relation physique entre deux personnes handicapées. Les associations françaises réclament la reconnaissance de cette pratique, qui serait alors limitée aux seuls cas où l’infirmité motrice empêche le sujet de parvenir seul à une satisfaction sexuelle.

Si le CCNE estime légitime la revendication des personnes handicapées « d’accéder à cette vie affective » et « d’être reconnues comme possible objet de désir », il soulève « des risques importants de dérives». « D’une part, les bénéficiaires sont des personnes vulnérables et susceptibles d’un transfert affectif envers l’assistant sexuel. D’autre part, rien ne peut assurer que ce dernier ne va pas se mettre en danger «par une trop grande implication dans son service» souligne le rapport. Le comité recommande de mettre en place, pour les personnels soignants et éducatifs, une formation à la sexualité de leurs patients et des outils techniques comme l’accès à des moyens mécaniques de satisfaction sexuelle.

Source: Le Figaro Santé

Posted in Bien être

janvier 22nd, 2013 by Pharmacien

Les épisodes de froid, neige et verglas survenus dans quatre régions françaises (Ile-de-France, Bourgogne, Franche-Comté et Rhône-Alpes) pendant l’hiver 2010-2011 (du 1er novembre au 31 mars) ont entraîné une augmentation de 30 à 150% des passages aux urgences pour traumatismes, principalement consécutifs à des chutes, selon une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 22 janvier.

Cette hausse est moindre chez les plus jeunes (2 fois plus d’événements chez les 15-24 ans), plus résistants, et chez les plus âgés (4,5 fois plus), qui réduisent leurs déplacements, alors qu’elle est importante chez les actifs (4,5 fois plus chez les 25-44 ans et 6 fois plus chez les 45-64 ans).

Aussi, les auteurs suggèrent « d’améliorer l’information de la population lorsqu’un tel événement est prévu, de diffuser les conseils de prévention de l’INPES », de déneiger et de réduire les sorties matinales des personnes âgées « par des recommandations ciblées », relève Le Quotidien du Médecin.

Posted in Bien être Tagged with:

7 conseils pour bien préparer le printemps et l’été
mars 26th, 2012 by Pharmacien

 

7 conseils pour bien préparer le printemps et l’été

 

Les périodes printanières et estivales s’annoncent bien. Le changement d’heure est passé, les oiseaux chantent de plus en plus et bientôt sera venu le temps de s’habiller plus légèrement et profiter des avantages de cette période de l’année.

Bien que la nonchalance et le farniente vont guider quelques uns de nos pas, il est primordial de bien préparer ces périodes d’ensoleillement, de promenades en plein air et de repas en extérieur. Sans forcément devenir hypocondriaque ou apprendre par coeur le Traité d’Hygiène de E.Tourtelle et J.-N. Hallé de 1838, voici quelques rappels pour préparer et parfaire votre printemps et votre été !

 

7 gestes simples au quotidien

 

  1. Le printemps et l’été c’est l’époque des fleurs, des promenades en forêt, en bord de mer et des roulades dans l’herbe. Au quotidien, pensez à vous protéger des éventuelles piqures d’insectes (avec des produits à utiliser corporellement et des produits à placer dans votre environnement ou sur vos vêtements pour faire fuir les insectes nuisibles).
  2. Ouvrez les fenêtres ! Aérez quotidiennement votre domicile et profitez de ces saisons pour faire prendre l’air à toutes vos couvertures, tapis et autres pulls ou vêtements d’hiver.
  3. Évitez impérativement de vous exposer au soleil sans protection et fuyez les températures qui seraient trop excédantes. Si vous ne pouvez pas faire autrement, pensez à toujours vous hydrater et emporter une bouteille d’eau ou une gourde avec vous. Vous pouvez aussi utilisez des vaporisateurs d’eau pour hydrater votre peau. N’oubliez pas non plus de ne pas vous exposer n’importe quand dans la journée. Car même si l’on peut calmer un coup de soleil avec quelques pommades ou crèmes, ceci est à proscrire pour votre santé.
  4. Se nettoyer correctement les narines, pour éliminer les poussières, graminées et pollens, en utilisant par exemple de l’eau de mer salée ou du sérum physiologique (qui pourra servir pour nettoyer vos yeux en cas de poussières ou d’irritations).
  5. Ne négligez pas votre hygiène corporelle. Les températures hautes multiplient la prolifération des microbes. Se laver les mains régulièrement dans la journée n’est pas inutile, sachant que l’extérieur nous amène à toucher encore plus d’objets fomites (qui sont des objets contaminés par des pathogènes et donc susceptibles de propager une infection par contagion). L’usage d’un savon doux et d’une brosse à ongles permettra de prendre soin de vos mains.
  6. Consommez un maximum de fruits et de légumes ! Profitez des vitamines qu’offrent les fruits et légumes de saison, crus, cuits ou en jus, les fruits et les légumes permettent de varier au maximum les repas et de se ressourcer. De préférence des produits locaux plus que des produits importés (pensez à rendre visite à vos agriculteurs et maraichers à proximité). N’oubliez pas qu’en cas d’allergies à certains fruits, vous trouverez sans doutes assez de variétés et familles pour faire votre bonheur – ou si vous n’aimez pas trop les fruits, il est possible de faire des cures de compléments alimentaires. Pour les personnes allergiques il existe de plus en plus de produits en grandes surfaces et commerces Bio, mais aussi sur Internet, entre autre avec des site de recettes et astuces pour les personnes allergiques comme le site : http://www.withlove-allergenfree.com/ Concernant votre ligne, même si des petits excès ne font pas de mal, ne négligez pas de consommer en fonction des besoins caloriques ; à savoir par exemple : pour les femmes entre 20-40 ans = 2200 kcal, 41-60 ans 2000 kcal – pour les hommes entre 20-40 ans = 2700 kcal, 41-60 ans 2500 kcal. Il est toujours possible de faire quelques régimes minceur, mais l’idéal réside dans une bonne alimentation quotidienne en fonction de vos vrais besoins. 
  7. Pour les sensations de jambes lourdes qui sont possibles avec la chaleur, évitez l’alcool et le tabac, pratiquez les bains de pieds et les massages des jambes avec des huiles. N’oubliez pas de faire quelques exercices physiques quotidiens, et vous trouverez aussi des drainants très actifs et naturels pour optimiser votre circulation.

 

© MonGuideSanté

Posted in Actualité, Allergies, Bien être, Hygiène Tagged with: , , , , , ,

Prendre soin de ses pieds
janvier 25th, 2012 by Pharmacien

 

Le pied possède une mécanique complexe capable de supporter le poids de notre corps, de nous propulser et de nous soutenir en toutes circonstances. Toutefois, c’est l’une des parties de notre anatomie les plus négligées, du moins jusqu’à la venue de la douleur ! Or les problèmes liés aux pieds constituent un véritable enjeu de santé publique.

Prendre soin de ses pieds

 

Quelques chiffres valent souvent mieux qu’un long discours : 50% des personnes de plus de 75 ans souffrent de douleurs aux pieds ; 20% des plus de 70 ans ne sortent plus de chez eux pour cette raison.

D’une manière générale, le « pied douloureux » est à l’origine d’une perte progressive d’autonomie, et la répercussion d’un tel problème sur la marche et l’équilibre entraîne des risques de chutes aux conséquences graves.

Chez les personnes souffrant de diabète, les complications au niveau des pieds peuvent être sévères, en raison de pathologies touchant le système nerveux et la circulation sanguine associées à cette maladie ; de simples lésions dues aux frottements de la chaussure, ou de petites plaies mal prises en charge peuvent alors dégénérer jusqu’à parfois aboutir à une amputation… Pourtant, au-delà de ces exemples marquants, c’est à chacun qu’il importe d’avoir une action de prévention et de prendre soin de ses pieds.

Des pathologies de deux ordres

 

Les affections du pied peuvent avoir diverses origines, notamment inflammatoires, mais dans la grande majorité des cas, elles sont mécaniques et résultent d’une surcharge pondérale, de stations debout prolongées, et surtout d’une mauvaise répartition du poids du corps sur les appuis plantaires, en raison de la nature du pied (creux ou plat) et/ou d’un chaussage inadéquat.

L’exemple le plus frappant est celui des chaussures à hauts talons où l’avant-pied subit de telles pressions qu’elles se traduisent par un durillon en ces points d’appui voire de douleurs ressemblant à des brûlures. L’ablation de ces durillons à l’aide d’une râpe ou d’un soin coricide apporte un soulagement, tout comme le port de coussins amortisseurs à l’avant de la chaussure, mais ces procédés ne règlent pas le problème dans son ensemble.

Des problèmes cutanés y sont donc quasi systématiquement associés, qu’ils soient dus aux frottements, à l’excès de sécheresse ou d’humidité, même s’ils peuvent aussi être la conséquence d’infections, ou d’une mauvaise circulation sanguine.

Des soins au quotidien

 

Prendre soin de ses pieds jour après jour constitue pour eux (et pour vous) un gage de santé sur le long terme : une bonne hygiène, une bonne hydratation à l’aide d’une crème de soin adaptée, le port de chaussettes ou bas de contention pour améliorer la circulation sanguine, le soin régulier des petites plaies, l’entretien des ongles par le traitement des mycoses ; des bains de pieds et l’usage d’une crème ou une huile de massage aident aussi à soulager fatigue et douleurs.

MonGuideSanté vous propose toute une gamme de produits pour la santé de vos pieds et restez vigilent sur les promotions régulières afin de profiter du meilleur de la parapharmacie au meilleur prix !

La consultation d’un podologue est possible dans certaines pharmacies, et vous pourrez trouver dans la majorité d’entre elles toute une gamme d’accessoires pour éviter frottements ou aggravation des déformations du pied, ainsi que des chaussures souples, sans coutures intérieures, conçues dans le respect de la physiologie de cet organe fragile et précieux. Certaines d’entre elles sont ainsi fabriquées pour apporter un maximum de confort aux pieds douloureux, comme l’explique Francis Lavigne, fabricant des chaussures Pulman : « Nous proposons des chaussures qui s’adaptent à toutes les morphologies et pathologies : modulables, avec des réglages multiples et un maintien de qualité, elles sont aussi bien indiquées en cas de lésion de la peau que de déformation plus ou moins importantes ». Ces chaussures sont vendues en pharmacie et font l’objet d’une prise en charge pour certaines pathologies.

Des chaussures de qualité

 

Car c’est le choix d’une bonne chaussure qui constitue la meilleure prévention des problèmes de pieds. Choisissez-les de préférence en tissu ou en cuir souple, et à bout large. Pour un confort maximum, vos chaussures devraient avoir une semelle pleine, pour mieux absorber les chocs et le poids du corps et garantir une bonne stabilité. Sinon, le talon sera stable et pas trop haut (pas plus de 5 cm) avec un contrefort rigide afin de stabiliser l’arrière du pied.

Veillez à choisir la bonne pointure. Afin d’éviter le frottement, il doit y avoir assez d’espace entre le gros orteil et le bout du soulier.

  • A noter : achetez vos chaussures en fin de journée, lorsque les pieds ont légèrement gonflé du fait de la marche et de la position debout. Si nécessaire, procurez-vous auprès de votre pharmacien des semelles techniques et adaptées qui corrigeront de mauvais appuis plantaires et absorberont le poids du corps.

 

© MonGuideSante.com

Posted in Actualité, Bien être, Hygiène Tagged with: , , , , ,

Remèdes et conseils contre les problèmes de circulation veineuse
janvier 23rd, 2012 by Pharmacien

 

Trop souvent négligés, Été comme Hiver, les problèmes circulatoires – jambes lourdes, œdèmes, varices… – toucheraient plus de 18 millions de personnes en France. Un chiffre en constante augmentation avec le vieillissement de la population. Pourtant, ce type de maux ne constitue pas une fatalité ! Les solutions pour y remédier.
 
Remèdes et conseils contre les problèmes de circulation veineuse

 

Le mauvais fonctionnement des veines se caractérise par un retour insuffisant du sang vers le cœur : il peut être la conséquence d’une altération de la paroi des veines souvent due à un dysfonctionnement des valvules à l’intérieur de celles-ci. Loin d’être uniquement un problème esthétique, il peut être source de complications, de l’ulcère variqueux à la phlébite (on parle de « thrombose veineuse profonde »), parfois à l’origine d’une embolie pulmonaire.

En prévenir la progression

 

S’il est difficile d’éviter l’apparition de la maladie veineuse, il est essentiel d’en limiter la progression, grâce à des compléments spécifiques pour la circulation et des bonnes habitudes à pratiquer au quotidien.

  • La sédentarité et le travail debout fragilisent le système veineux. Tout comme le surpoids, la chaleur excessive et les vêtements trop serrés.
  • En fin de journée, il est important de surélever ses jambes d’environ 20 cm au-dessus du niveau du cœur, pour faciliter la circulation retour.
  • La pratique d’exercices réguliers aura un effet bénéfique : le vélo, la natation et la marche abaissent la pression à l’intérieur des veines et réduisent la sensation de gêne.
  • Une douche froide, le massage avec une crème spécifique dans le sens du retour veineux de bas en haut, permettent d’apaiser rapidement les sensations de lourdeur et de douleur.
  • Le port de chaussettes, bas ou collants de contention adaptés est une mesure complémentaire importante pour apporter un vrai soulagement au fil du temps : « Ils exercent une pression intéressante sur la partie inférieure des jambes, comme nous l’explique Gwénael Lanceleur, du laboratoire Innothéra. D’autant qu’il en existe une large gamme capable de répondre à tous les besoins, en terme de pression, de taille, mais aussi d‘esthétique, car ces produits savent désormais conjuguer modernité et efficacité, avec une grande diversité de motifs, couleurs et matières ».
  • Les traitements phlébotoniques constituent des traitements complémentaires capables de renforcer la tonicité des vaisseaux sanguins. Ils soulagent les symptômes et réduisent les risques d’évolution de la pathologie.
  • La plus grande susceptibilité des femmes à ces troubles veineux – elles sont environ deux fois plus concernées que les hommes – tiendrait à des spécificités liées au sexe : grossesses, changements hormonaux… Dès l’apparition des premiers signes, elles doivent donc être encore plus vigilantes et ne pas hésiter à demander conseil.

Focus sur la phlébite du voyageur

 

En avion ou en voiture, la position assise, la compression des mollets contre le bord du fauteuil, et celle de l’abdomen replié augmentent le risque de thrombose veineuse. D’autant que la déshydratation liée à la sécheresse de l’air pressurisé favorise la coagulation du sang. D’où l’importance du port de bas ou chaussettes de contention pour tout vol de plus de 5 heures, de la prise régulière de boisson non alcoolisée, de marche dans la cabine afin de réactiver la circulation, voire de séances de contraction musculaire des mollets. Les personnes sensibles se feront prescrire un fluidifiant sanguin par leur médecin. A l’arrivée, il est conseillé de prendre une douche tiède, puis de s’allonger 30 minutes au moins les jambes légèrement surélevées, afin d’effectuer un drainage des membres inférieurs.

Posted in Actualité, Bien être, Fiches santé Tagged with: , , , ,

Conséquences générales du stress sur le corps
décembre 1st, 2011 by Pharmacien

 

Stress et santé sont étroitement liés. Il est bien connu que le stress, que ce soit un stress rapide et passager ou un stress constant, peut induire des troubles risqués et nuire au corps et à l’esprit.

Les troubles immédiats tels que des vertiges, l’anxiété, la tension artérielle, l’insomnie, la nervosité et les crampes musculaires peuvent tous entraîner des problèmes de santé chroniques. Dans le long terme, ils peuvent aussi influer sur notre système immunitaire, notre santé cardiovasculaire et notre état nerveux.

 

Conséquences générales du stress sur le corps

 

Le stress et les problèmes cardiovasculaires

 

Les opinions divergent sur l’opportunité du stress et de son incidence sur les maladies cardio-vasculaires. La recherche montre que chez certains individus, le stress ne contribue pas à l’hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol, et d’autres facteurs de risque cardiaque comme la toxicomanie et l’obésité.

Fréquemment le stress et ses réponses sur notre corps à pour fâcheuse tendance d’augmenter une multitude de molécules potentiellement dangereuses pour sur la santé du cœur. Ce sont des lipoprotéines de basse densité (LDL, la mauvaise forme du cholestérol) et d’autres types de lipides tels que les triglycérides. Parce que le stress retarde le traitement et le dédouanement de ces matières grasses, leur accumulation met les gens à risque de développer l’athérosclérose (ou artériosclérose) et d’autres maladies du cœur.

En réponse au stress quotidien, les réactions extrêmes montrent un niveau élevé de palpitations et de la pression du sang dans leur corps. Selon une recherche médicale, ces ondes peuvent progressivement entraîner des blessures aux artères coronaires et au cœur. L’ischémie cardiaque peut provoquer soit l’angine (douleur thoracique) ou une attaque cardiaque (réelle mort du muscle cardiaque). Près de la moitié de ces patients qui souffrent de l’ischémie pendant l’exercice peuvent faire l’expérience d’un stress mental, et ce groupe de patients sont plus susceptibles de souffrir de complications cardiaques.

Il est évident que les gens qui vivent dans des conditions stressantes et chroniques sont plus susceptibles de commencer à fumer, boire de l’alcool et abuser de substances (médicaments, prescrits ou non), et se répartissent aussi en troubles de l’alimentation (habitudes alimentaires malsaines). Les médecins disent que tous ces comportements sont liés au stress et ont un effet direct sur le développement des maladies coronariennes (L’hypertension avec le facteur de l’âge aussi). Il est également connu pour varier en fonction des heures différentes de la journée. Mais, il a été médicalement prouvé que les troubles émotionnels et psychologiques peuvent avoir une influence sur la pression artérielle des êtres humains.

Troubles liés aux défenses immunitaires

 

Le stress est connu pour aggraver de nombreuses fonctions immunitaires liées aux conditions médicales, y compris le diabète. Le cortisol produit au cours du de situations de stress peuvent supprimer le corps de la réponse immunitaire, en augmentant la susceptibilité aux maladies infectieuses.

Les résultats de recherches récentes ont également montré que les stress de vie et des événements liés peuvent accélérer la progression de sida de patients atteints du VIH. L’étude montre que la progression de la maladie de sida a été plus rapide en présence d’une vie stressante, en l’absence de systèmes de soutien social, de l’attitude négative en tant que mécanisme d’adaptation, et des niveaux élevés de cortisol.

Les études suggèrent également que les fréquentes ou chroniques conditions de stress permettent d’accroître les chances d’infections bactériennes comme la tuberculose et le streptocoque.

Asthme et stress

 

Chez les patients asthmatiques, une situation de stress peut rendre les voies respiratoires plus réactive et précipiter une crise.

Stress, ulcères et troubles digestifs

 

Dans des conditions sévères de stress l’approvisionnement de sang à l’estomac est limité, ce qui entrave la normalité des fonctions digestives. En outre, la fonction de l’intestin est contrôlée en partie par le système nerveux, qui à son tour est directement affectée par le stress. Ces conditions, dont l’alimentation durant le stress peut compenser les troubles gastro-intestinaux comme l’ulcère ou le syndrome du côlon et son irritabilité. Le stress peut donc aggraver ces symptômes surtout si quelqu’un souffre déjà de troubles gastro-intestinaux.

Stress, migraines, maux de tête et mal de dos

 

Il est maintenant établi que le stress, l’évaluation cognitive, l’adaptation et la migraine sont mutuellement liées. Le stress est nuisible à l’organisme tout entier et peut provoquer des maux de dos, des douleurs au cou et des maux de tête. L’apprentissage de la relaxation par la respiration ou encore avec le mouvement régénérateur simple comme celui développé par le japonais Haruchika Noguchi, permettent de réactiver la capacité de l’organisme à maintenir par lui-même son équilibre.

Stress, neurodégénérescences et maladies cancéreuses

 

Un « chemin de rupture » de la Recherche menés dans le début des années 1990 a montré que le stress induit une réduction de lymphocytes T (globules blancs qui détruisent les cellules cancéreuses) dans le corps humain conduisant à une augmentation des métastases. Des études passées et récentes sur les femmes souffrant de cancer du sein rétablissent la constatation précédente et confirment le fait que les facteurs de stress causent un plus bas niveaux d’activité physique et des défenses des cellules dans le corps.

Le stress chronique induit des changements et la réduction de l’homéostasie immunitaire, qui tend à compromettre l’équilibre entre oxydants et antioxydants dans le corps. De nombreuses études en cours ont montré aussi que la modification de cet équilibre en faveur d’oxydants peut entraîner des réactions pathologiques qui provoquent des troubles fonctionnels et des maladies comme le cancer et ou la maladie d’Alzheimer. Il peut également accélérer le processus de vieillissement du corps. En effet, le stress augmente l’oxydation des molécules du corps. (La multiplication des cellules déformées pouvant se définir dans le cancer.)

D’ailleurs, dans son traité sur les tumeurs, « De Tumoribus », le médecin grec Galien, a noté que les femmes mélancoliques risquent plus facilement  un développement du cancer du sein, par rapport à celles qui restent plus optimiste et joyeuses. Le mot d’ordre serait donc d’assumer le stress quotidien en palliant ses méfaits par la volonté profonde d’être bien, de mimer le bonheur pour l’engendrer et rester optimiste et objectif le plus possible.

Source Photo d’en-tête via

Posted in Bien être, Fiches santé, Homéopathie, Phytothérapie Tagged with: , , , , , , ,

Echinacée angustifolia : pour combattre le froid et renforcer les défenses
novembre 27th, 2011 by Pharmacien

 
Stimulante de nos défenses immunitaires, anti-inflammatoire, antibiotique, détoxifiante, favorise la transpiration, cicatrisante, antiallergénique… Les vertus de l’échinacée sont nombreuses.

Echinacée angustifolia : pour combattre le froid et renforcer les défenses

 

Remède de première ligne pour les périodes de froid (contre la goutte au nez par exemple), l’échinacée fait parler de plus en plus d’elle. Déjà très présente dans les placards des adeptes de phytothérapie, l’échinacée est connue depuis très longtemps. Les Indiens des grandes plaines américaines utilisaient les échinacées et depuis longtemps ces plantes fleurissent l’Europe.

Proches de la marguerite, les échinacées illuminent les jardinets par des couleurs vives, et les papillons en raffolent. Dénombrant un variété importante, les échinacées utilisées en phytothérapie sont principalement extraits de trois espèces : l’échinacée angustifolia, l’échinacée purpura et l’échinacée pallida.

Par contre, l’échinacée purpura semble susciter le plus d’engouement dans le monde de la recherche médicale. Le rhizome de l’Echinacea était utilisé par les Indiens des plaines d’Amérique du Nord, et peut-être plus que toute autre plante, dans l’élaboration de remèdes médicinaux. Dans les années trente, l’Echinacea devint populaire à la fois en Europe et aux États-Unis comme une médecine du peuple. L’Echinacea s’est vu attribuer la capacité de renforcer les défenses du système immunitaire de l’organisme et d’aider à la prévention des infections.

Aider les défenses Naturelles

 

L’échinacée est une plante contenant des polysaccharides connus pour leurs propriétés favorables sur l’immunité. Leur concentration est optimale dans la plante fraîche. L’échinacée renforce les défenses naturelles de l’organisme. Elle est indiquée dans la prévention des infections des voies respiratoires et permet de surmonter plus rapidement les rhumes, les grippes et infections diverses lorsqu’elles sont déjà installées.

Il est possible de trouver de nombreux produits contenant de l’échinacée, et actuellement on retrouve aussi de nombreux produits uniquement obtenus avec cette plante. En usage internegélules d’échinacée, teintures mères, suc de plante fraîche, etc. – ou externe (crème ou onguent, qui aident à la cicatrisation des blessures, des ulcères et des inflammations). On peut la consommer de plusieurs manières, comme en infusion, décoction, teinture mère, gargarisme à base d’infusion en cas d’angine…. Bien entendu, l’usage de cette plante médicinale est recommandée, mais il est important d’avoir l’avis d’un professionnel en fonction de son utilisation.

L’échinacée donne de bons résultats, même si son effet peut varier d’une personne à l’autre, il apparaît dans plusieurs études publiées (2007) que la réduction des symptômes du rhume (congestion et écoulement nasal, mal de gorge, céphalées, frissons…), se manifeste de manière évidente.

Une plante proche de son environnement

 

Certaines espèces d’Echinacea, notamment E. purpurea, E. angustifolia et E. pallida sont cultivées en tant que plantes ornementales dans les jardins. Les espèces appropriées sont utilisées dans la restauration des prairies. D’autres espèces encore sont utilisées pour la constitution de stocks de fourrage ; l’abondance de ces plantes dans les zones de passage des animaux sont un soi-disant indice de bonne santé de ces surfaces.

© MonGuidesSanté.com

Posted in Actualité, Bien être, Fiches santé, Homéopathie, Prévention Tagged with: , , ,

L'aromathérapie au service du stress
novembre 14th, 2011 by Pharmacien

 

L’aromathérapie fait partie des astuces anti-stress. Diminuer le stress causé par les obligations quotidiennes ou le stress au travail, n’est pas chose facile. Pour ce faire, plusieurs solutions, qui peuvent se combiner, existent : la relaxation par le Yoga, le travail sur la respiration… Seulement voilà, il n’est pas simple de se relaxer, contrer les méfaits du stress sur le corps, alors qu’il y a du pain sur la planche. Si vous êtes au bureau et que vous souhaitez harmoniser l’ambiance et relaxer votre espace grâce de l’aromathérapie, il y a plusieurs solutions.

L'aromathérapie au service du stress

Parmi les astuces naturelles et les comportements à appliquer, il est possible de combiner plusieurs choses pour se sentir plus léger et évacuer les petites vagues de stress qui peuvent se vivre au quotidien. En plus de se relaxer par des pensées positives ou la pratique du sport, avoir un vaporisateur d’huiles essentielles à sa portée peut contribuer à se bien-être. Par exemple, une synergie de Lavande, Mandarine rouge, Orange Douce et d’Ylang Ylang sous forme d’huiles essentielles, permet de relâcher l’atmosphère et créer une ambiance olfactive relaxante. Il existe de nombreuses vertus reconnues pour les huiles essentielles, mais leur utilisation nécessite des précautions.

Dans le cas d’une certaine sensibilité, d’une maladie, de l’âge ou de votre état physique (femme enceinte, traitement en cours…), l’usage des huiles essentielles ne doit pas se faire à la légère. Il est important aussi de bien choisir les huiles essentielles afin d’avoir en votre possession un produit contrôlé et naturel.

Le vaporisateur en spray n’est pas toujours si pratique puisqu’il peut laisser des traces sur votre mobilier de bureau ou vos documents par les retombées de la vaporisation. Afin de profiter au mieux d’une diffusion d’huiles essentielles, il existe plusieurs types de diffuseurs plus ou moins pratiques, coûteux et esthétiques. Certains diffuseurs sont disponibles chez des fournisseurs de gadgets de relaxation nomades et l’on peut trouver des diffuseurs pour voiture, des diffuseurs en verre ou en pierre, afin de les intégrer parfaitement à votre environnement et votre décoration.

La parapharmacie MonGuideSanté.com propose d’ailleurs plusieurs huiles essentielles sélectionnées (soit pour assainir, purifier, stimuler la relaxation…) ainsi que différents moyens de diffusions comme le spray d’huiles essentielles (qui reste pratique à transporter) ou des diffuseurs très ingénieux, comme le diffuseur-humidificateur Ultrasonique des Laboratoires Phytosun Aroms. Ce dernier libère délicatement les huiles essentielles, en améliorant l’hygrométrie pour créer une ambiance relaxante optimale, aussi grâce à son changement de couleur.

Pour les déplacements, le diffuseur d’huiles essentielles de voiture est aussi très pratique, surtout sur les longs trajets, afin de purifier l’habitacle de votre voiture pendant vos pauses casse-croûte pour repartir avec le plein d’énergie positive.

Très belle idée cadeau pour soi-même ou ses proches, vous pouvez concocter un petit pack facilement avec plusieurs huiles essentielles et différents types de diffuseurs qui s’adapteront à chacun. En respectant les conditions d’usage, en prenant les précautions d’utilisation des principes actifs des huiles essentielles, il vous sera facile de créer des ambiances agréables et purifiantes. La période hivernale nous bloque plus souvent à la maison, la purification de l’air est d’autant plus importante et aidera à mieux stimuler les défenses naturelles pour combattre des éventuelles « coups de froid ».

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Fiches santé, Parapharmacie Tagged with: , , , ,

Conséquences du stress sur la santé
novembre 7th, 2011 by Pharmacien

 

Le stress et ses conséquences, un thème qui reste le cœur des débats pour de nombreuses maladies. Vrai ou faux, des études poussées démontrent que les maladies de démence, normalement liées à l’âge comme la maladie d’Alzheimer ou la leucoaraïose (maladie du système nerveux central provoquée par des altérations vasculaires), seraient favorisées par les pics de stress survenus au cours de la vie adulte.

Les chercheurs en psychiatrie expliquent d’ailleurs que le lien montré en évidence serait aggravé dans les situations de stress prolongé. Bien entendu les causes du stress sont nombreuses, que ce soit la vie de famille (problèmes familiaux), les problèmes médicaux, la souffrance au travail, le chômage….

 

Conséquences du stress sur la santé

Le stress, qui est parfois bénéfique pour surpasser des étapes de la vie ou bien pour accomplir des actes héroïques, peut donc être un ennemi avéré dans certains cas. De nombreuses recherches démontrent le lien direct entre le stress et les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, la stérilité et le vieillissement cellulaire. Mais se demander si le stress peut engendrer des troubles psychiatriques restait encore un peu mystérieux. Les chercheurs suédois de l’Université de Göteborg ont publié leurs articles d’études dans le célèbre journal Brain.

Ces études, dont le but était de mettre en exergue les conséquences d’un stress psychologique à l’âge moyen sur le développement de maladies mentales plus tard au cours de la vie. Les travaux sont le résultat d’un long travail dont les données sont le fruit de trente-cinq années d’études.

6 rappels sur le stress

  1. Le stress est un élément normal de la vie qui peut soit, nous aider à apprendre et grandir, soit, nous causer des problèmes significatifs.
  2. Les stress communiqués crées des substances neurochimiques puissantes et animent les hormones pour nous préparer à l’action (comme se battre ou fuir…).
  3. Si nous ne prenons pas de mesures, la réaction de stress peut créer ou aggraver des problèmes de santé.
  4. Le stress peut être géré par l’exercice régulier, la méditation ou d’autres techniques de relaxation, « timeouts » structuré, et l’apprentissage de nouvelles stratégies d’adaptation pour assurer la prévisibilité dans nos vies.
  5. Beaucoup de comportements sont des accélérateurs de stress comme l’usage les drogues qui augmentent en période le stress et poussent à l’utilisation de moyens inadaptés à la gestion du stress. Les médicaments anti-douleur, l’alcool, la cigarette et la nourriture peuvent aggraver le stress et peuvent nous rendre plus réactives (sensibles) à accroître le stress.
  6. Bien qu’il existe des traitements prometteurs contre le stress et certains compléments alimentaires à l’exemple de « Bonne Humeur Millepertuis » de Parlons Santé, disponibles dans le commerce ou sur notre parapharmacie en ligne, la gestion du stress est surtout tributaire de la volonté d’une personne pour effectuer les changements nécessaires à une vie saine.

 

© MonGuideSanté.com

Posted in Bien être, Fiches santé Tagged with: , ,