Category: Bébé

octobre 12th, 2013 by Pharmacien

Pour motiver les femmes à allaiter leur nouveau-né, on invoque généralement et à juste titre, la réduction des gastroentérites, des otites moyennes et de l’eczéma atopique dans les premières années de la vie de l’enfant « grâce » à ce mode d’alimentation.

Mais existe-t-il par ailleurs une relation entre l’allaitement au sein et les fonctions cognitives de l’enfant ? Certaines études ont déjà montré que l’allaitement maternel améliore le développement cognitif mais peu d’entre elles ont pris en compte des facteurs confondants importants tels que la durée de l’allaitement et son exclusivité. D’autre part aucune étude n’a évalué l’effet du régime alimentaire maternel pendant l’allaitement.

L’objectif de cette étude américaine prospective est d’examiner la relation, entre la durée de l’allaitement, de son exclusivité et de la consommation de poisson par la mère avec les fonctions cognitives de l’enfant à 3 et 7 ans. Elle se base sur le suivi de 1 312 femmes du projet Viva (USA) prises en charge dès avant leur accouchement entre 1999 et 2002. La durée de l’allaitement des nourrissons a été documentée jusqu’à l’âge de 12 mois. Les enfants ont été ensuite suivis jusqu’à l’âge de 7 ans.

Après ajustement aux paramètres sociodémographiques, au QI maternel et à l’environnement domestique, on constate que la durée de l’allaitement est associée :
1) à un meilleur vocabulaire à 3 ans avec une augmentation du score du Peabody picture vocabulary test (0,21 points par mois d’allaitement ; intervalle de confiance à 95 % [IC] : 0,03-0,38)
2) à un meilleur QI évalué par le Kaufman Brief Intelligence Test à 7 ans (0,35 points par mois d’allaitement ; IC : 0,16-0,53 points pour l’intelligence verbale et 0,29 points par mois d’allaitement ; IC : 0,05-0,54 points pour l’intelligence non verbale). En d’autres termes un allaitement maternel d’un an ajoute environ 4 points au QI de l’enfant.

Il n’y avait pas de relation entre l’allaitement et les résultats de l’évaluation de la mémoire et du score d’apprentissage à 7 ans. Les capacités motrices visuelles à 3 ans (évalués par le Wide Range Assessment of Memory and Learning) semblent plus importantes quand la maman consommait 2 portions ou plus de poisson par semaine (0,24 points par mois d’allaitement ; IC : 0,00-0,47)
En conclusion ces résultats montrent une relation positive entre la durée de l’allaitement maternel et le vocabulaire réceptif ainsi que l’intelligence verbale et non verbale de l’enfant. La prise en compte du QI de la mère et du milieu familial parmi les facteurs confondants distingue cette étude des précédentes et en rend les conclusions plus valides, ces facteurs pouvant en effet influencer sensiblement les résultats.

Ce travail apporte un argument de plus pour stimuler les mamans à allaiter comme le préconise l’OMS et les sociétés médicales.

Source: Dr Rodi Courie (Belfort MB et coll. : Infant Feeding and Childhood Cognition at Ages 3 and 7 Years Effects of Breastfeeding Duration and Exclusivity. JAMAPediatr., 2013; 167: 836-844. doi:10.1001/jamapediatrics.2013.455.)

Posted in Bébé Tagged with:

août 12th, 2013 by Pharmacien

Les 23 Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (Cecos) répartis sur le territoire français s’inquiètent de la baisse des dons de sperme et de l’allongement des listes d’attente. Chaque année, des milliers de couples infertiles s’adressent à l’un de ces Cecos pour concevoir un enfant.

Depuis son autorisation en France en 1973, le don de sperme est basé sur la gratuité, l’anonymat et le volontariat. La loi limite à dix le nombre d’enfants qu’un donneur peut engendrer par cette pratique. Elle prévoit également le recueil du consentement de la partenaire du donneur si celui-ci est en couple. En clair, le don de sperme est strictement réglementé.

Comment expliquer alors cette soudaine désaffection des donneurs ? Pour le Pr Louis Bujan, président de la fédération des Cecos, « les débats autour de la levée de l’anonymat des donneurs, en 2010-2011, lors de la révision des lois de bioéthique, ont participé à la chute des dons. La discussion actuelle sur le mariage pour tous n’y est pas non plus pour rien. Les hommes hésitent, car le contexte est très mouvant: ils ne savent pas s’ils donnent à des couples hétérosexuels ou aussi, bientôt, à des lesbiennes ».

Plusieurs centres auraient d’ailleurs reçu des appels d’anciens donneurs indiquant s’opposer fermement à une éventuelle utilisation future de leur sperme par des couples homosexuels. La direction des Cecos a mené une réflexion sur les conditions qui pourraient entourer le don aux lesbiennes sans réussir à trancher une position nette. « On attend la décision du gouvernement », se contente d’indiquer le Pr Bujan. Il est toutefois plus offensif sur la question de l’anonymat, essentielle selon lui pour permettre au père de trouver sa place et lutter contre les ravages du secret. En Suède, où l’anonymat a été levé en 1985, de nombreux couples n’informent plus leur enfant sur les circonstances de leur conception, alors que les spécialistes recommandent d’en parler tôt, entre l’âge de trois et cinq ans. En cas de levée de l’anonymat, près des deux tiers des donneurs disent qu’ils renonceraient à leur don de sperme.

Source: lefigaro.fr

Posted in Bébé Tagged with:

juin 24th, 2013 by Pharmacien

Une étude du laboratoire de physique de l’Institut Pascal, qui dépend du CNRS, recommande la prudence dans l’utilisation des babyphones. Comme les téléphones portables, les écoute-bébés sont des appareils à radiofréquences qui émettent des ondes potentiellement nocives. Certes, cette puissance d’émission diffère largement : elle peut atteindre 2 watts pour un mobile, contre 0,01 watt pour un interphone bébé. Mais de nombreuses études montrent que le cerveau des nourrissons absorbe davantage les ondes que celui des adultes.

À la demande d’un fabricant de babyphones, les chercheurs ont analysé la puissance d’émission d’ondes de 5 modèles vendus sur le marché et observé des écarts allant de 1 à 33 ! Les appareils analogiques sont ceux qui émettent le moins, tandis que ceux qui utilisent la technologie DECT sont les plus puissants.

Dans un rapport d’expertise sur les radiofréquences, paru en 2009, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommandait déjà plusieurs mesures de précaution, comme le fait de « sensibiliser le public à des indicateurs d’exposition par le développement de labels intelligibles » ou d’éloigner l’appareil du lit de bébé. Parmi tous les modèles proposés, les parents peuvent opter de préférence pour un appareil avec mode « déclenchement automatique à la voix » ou système « VOX » qui n’émet pas en continu. Il leur est conseillé de toujours éteindre la base du babyphone si le récepteur est éteint.

Source: www.pourquoi-docteur.nouvelobs.com

Posted in Bébé Tagged with: , ,

mai 31st, 2013 by Pharmacien

Une étude publiée début mai par la revue Pediatrics conteste l’idée selon laquelle les parents qui nettoient la tétine de leur bébé avec leur salive ont pris une mauvaise habitude en matière d’hygiène. Ce serait tout le contraire.

Des chercheurs suédois ont suivi 184 nouveau-nés à forts risques d’allergies pendant près de trois ans ; 80 % de ces enfants avaient au moins un parent allergique et 75 % utilisaient une tétine. A l’âge de 6 mois, la moitié des parents a reconnu lécher la tétine de leur enfant avant de la lui redonner à sucer, tandis que l’autre moitié nettoyait la sucette avec de l’eau.

L’examen des enfants à 18 mois a montré que ceux dont les tétines passaient régulièrement dans la bouche de leurs parents avaient un risque de développer de l’eczéma réduit de 63 % comparé aux petits dont les parents n’avaient pas cette habitude. L’effet protecteur du léchage de tétine par les parents perdurerait jusqu’à l’âge de 3 ans. D’après les auteurs, ce phénomène « est probablement dû à une stimulation précoce du système immunitaire de l’enfant par les germes transmis dans la salive de son parent ».

L’hypothèse hygiéniste, selon laquelle une trop faible exposition des bébés et des jeunes enfants aux microbes accroît le risque d’allergie, se vérifie ici une fois de plus. Par ailleurs, les chercheurs n’ont pas trouvé d’accroissement du taux d’infections respiratoires lié à un contact étroit de la salive entre les nourrissons et leurs parents.

Source Doctissimo

Posted in Bébé Tagged with: ,

avril 24th, 2013 by Pharmacien

Une étude indique que la raison pour laquelle les nourrissons se calment automatiquement lorsqu’on les promène dans les bras résulte d’une réaction coordonnée des processus nerveux, moteurs et cardiaques. Des chercheurs japonais ont analysé cette réaction à l’aide de mesures ECG réalisées sur des nourrissons et des souriceaux. Ils ont publié leurs résultats dans la revue Current Biology.

Plusieurs essais ont démontré que la fréquence cardiaque des bébés diminuait immédiatement une fois les bébés pris et promenés dans les bras. Ce n’était en revanche pas le cas lorsqu’ils étaient uniquement portés. Cette réaction a également été constatée chez les souriceaux. En outre, ceux-ci cessaient d’émettre des cris stridents et adoptaient une posture caractéristique avec leurs membres repliés.

L’utilisation d’écharpes porte bébé est donc une bonne solution pour établir des liens plus intenses entre la mère (ou le père) et l’enfant.

Les scientifiques pensent qu’il pourrait s’agir d’une composante importante de la relation mère-enfant, conservée au cours de l’évolution et qui, en principe, fonctionne pour tous les principaux soignants.

Posted in Bébé Tagged with:

février 17th, 2013 by Pharmacien

BabyNes® de Nestlé est une solution nutritionnelle évolutive répondant aux besoins de votre bébé pendant ses trois premières années.

BabyNes® propose aussi une gamme de capsules évolutive pour chaque étape du développement de bébé. 6 formules de lait infantile sous formes de capsules sont proposées.

L’utilisation de la machine à biberon BabyNes® permet un gain de temps au quotidien et ne pas priver le plaisir du biberon de bébé ainsi que des apports nutritionnels (apports nutritifs ajustés à ses besoins).Babynes

Conditionnement hermétique pour une qualité nutritionnelle optimale de la poudre, ce système protège aussi la poudre de lait de toute contamination extérieure.

Bénéficiant d’une technologie de pointe, BabyNes® offre des conditions d’hygiène optimales pour une utilisation la plus intuitive possible dans le cadre de la préparation d’un biberon en moins d’une minute et sans grumeaux !

Découvrez cette nouveauté chez Théo des Collines.

Posted in Bébé

février 11th, 2013 by Pharmacien

dentition-bebePourquoi cette douleur lors de la poussée dentaire ?

• Avant de « sortir », le bourgeon dentaire est situé dans un sac dans l’os de la mâchoire.
• Le sac perce dans la gencive ce qui peut provoquer
une inflammation (les gencives sont rouges et gonflées) et des douleurs.
• Il se passe en général une quinzaine de jours avant que la dent ne devienne visible.
• L’éruption dentaire s’accompagne aussi d’une salivation importante, d’une irritabilité, parfois d’une fièvre légère et de selles molles voire d’une diarrhée avec érythème fessier.
• Il ne faut cependant pas systématiquement attribuer fièvre et diarrhée chez un nourrisson à la sortie des dents : elles peuvent avoir une autre cause !

Comment soulager cette douleur ?
• On peut accélérer la sortie des dents en massant doucement les gencives au doigt, éventuellement avec quelques gouttes de gel anesthésiant fourni par votre pharmacien.
• On peut donner à mordiller un anneau de dentition éventuellement mis au réfrigérateur (le froid étant anesthésiant) pour apaiser la douleur et aider à l’arrivée de la dent.
• En cas de fièvre et de douleurs prononcées, on peut donner du paracétamol à doses appropriées après avoir vérifié auprès du médecin que la fièvre n’est pas liée à un autre problème de santé (otite, rhinopharyngite…).

Combien de temps cela dure t il ?
• Elles commencent à apparaître à l’âge de six mois mais un retard de quelques mois n’est pas inquiétant. Toutefois, si aucune dent n’est sortie à un an, on peut consulter un dentiste pour enfants (pédodentiste) qui fera une radio pour voir si les bourgeons dentaires sont bien en place dans la gencive.
• Habituellement, les premières dents sont les incisives centrales de la mâchoire inférieure, puis les incisives centrales de la mâchoire supérieure. A un an, les
8 incisives sont en général sorties (4 en bas, 4 en haut). Elles sont suivies des 4 prémolaires (entre 18 mois et
2 ans) puis des canines et enfin des deuxièmes prémolaires. A deux ans et demi ou trois ans, l’enfant a généralement 20 dents.

Comment prendre soin de ses nouvelles dents.
• Le fluor est utile pour renforcer l’émail des dents : les pédiatres conseillent généralement la prise d’une dose quotidienne de fluor adaptée à l’âge de l’enfant et qui peut être poursuivie jusqu’à l’adolescence. Certains médecins ne prescrivent ce traitement que quand il y a beaucoup de cas de caries dans la famille.
• Dès que bébé a plusieurs dents, entre 8 et 12 mois on peut les lui nettoyer matin et soir avec une compresse imbibée d’eau qui sera remplacée vers 12 mois par une petite brosse souple adaptée et du dentifrice pour enfants. A partir de 2 à 3 ans, il pourra les laver seul avec l’assistance des parents.
• Il faut éviter une alimentation trop sucrée : limiter les confiseries, les jus de fruits etc.
• Ne jamais proposer à l’enfant pour s’endormir un biberon ou une tétine sucrée ni de bonbon.
• Attention, goûter au biberon de bébé ou à son petit pot avant de le lui donner expose au risque de lui transmettre des bactéries, présentes en grande quantité dans la bouche des adultes. Ces bactéries peuvent être à l’origine de caries.
• Enfin, les caries sur les dents de lait existent et il ne faut pas les négliger sous prétexte que ces dents vont tomber car elles compromettent la formation de la dent définitive : à partir de l’âge de quatre ans, une visite régulière chez le dentiste s’impose.

Posted in Bébé

Comattre l'obesité infantile
octobre 27th, 2011 by Pharmacien

 

Comattre l'obesité infantile Résultat d’une étude américaine sur l’obésité infantile. Des chercheurs Américains dont les résultats d’étude ont été publié dans la revue Pediatrics ont examiné le lien qui réside entre l’introduction d’aliments solides durant la petite enfance et le développement de l’obésité dès l’âge de 3 ans. L’étude a suivi 847 nourrissons répartis dans des groupes selon le moment où ces bébés ont été exposés aux aliments solides, c’est à dire avant 4 mois, 41/2 mois, et 6 mois.

Ceci avec une différenciation sur le mode de nourriture : en allaitement ou au lait maternisé. Pendant les 4 premiers mois de la vie, au total 568 nourrissons, soit 67% ont été allaités, et 279 bébés, soit 32%, ont été nourris au lait maternisé. A l’âge de 3 ans, 75 enfants (9%), ils étaient obèses.

Dans le panel de nourrissons allaités au sein, le moment de l’introduction d’aliments solides n’a pas laissé d’incidence sur la probabilité d’une obésité avérée. Par contre, chez les nourrissons alimentés au lait maternisé, l’introduction d’aliments solides avant l’âge de 4 mois a été associée à une évidente multiplication (multipliée par 6) du risque d’obésité dès l’âge de 3 ans.

Quand bien même l’obésité infantile chez les enfants américains est différente de celle des petits européens, la recommandation qui ressort de cette étude et ceci quelque soit la croissance du bébé, est de ne pas diversifier son alimentation pour un nourrisson avant l’âge de 4 mois.

© MonGuideSanté.com

Posted in Bébé, Diététique, Fiches santé Tagged with: , ,

juin 15th, 2011 by Pharmacien

L’Afssaps a été informée de l’existence sur internet d’un réseau mondial de partage de lait maternel « The Human Milk for Human Babies global network ». Il met en contact, via Facebook, des mères donneuses souhaitant offrir leur lait et des mères ne parvenant pas à allaiter suffisamment leur enfant.

L’Afssaps met vivement en garde les personnes tentées par ces échanges de lait maternel sur le risque de transmission d’agents infectieux associé à cette pratique.

Aucun contrôle microbiologique et sérologique n’étant exercé a priori sur la donneuse lorsque le don est effectué en dehors des lactariums, le lait présente un risque pour l’enfant.
Les bactéries en cause peuvent provoquer des septicémies et des méningites chez le nouveau-né si ces germes sont ingérés en quantité importante dans le lait maternel. Des virus, transmissibles par le lait maternel peuvent aussi être présents, les plus fréquents étant le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le virus T-lymphotrophique (HTLV), les virus des hépatites et celui de la rubéole.
Par ailleurs, les conditions de transport et de conservation du lait échangé directement entre mères, via ce réseau sur internet, ne sont pas encadrées et peuvent conduire à une dégradation du produit et un développement bactérien.
En conséquence, la qualité et l’innocuité de ce lait maternel ne peuvent être garanties et cette pratique d’échange présente des risques pour la santé des bébés et des jeunes enfants susceptibles de recevoir un lait contaminé.

Pour rappel, seuls les lactariums agréés[1] peuvent collecter et distribuer en France le lait maternel humain. Le réseau des lactariums et les produits qui en sont issus font l’objet de contrôles actifs par l’Afssaps. Ces contrôles permettent de garantir la qualité et la sécurité du produit par un encadrement des conditions de collecte, de préparation, de conservation et de distribution du lait maternel humain. Le lait ainsi distribué constitue un produit de santé soumis à prescription médicale[2].

En plus de la sécurité offerte par le réseau des lactariums, ceux-ci contribuent aussi à la promotion de l’allaitement maternel, à l’information et l’accompagnement des mères et de leur nouveau-né. En conséquence, l’Afssaps recommande vivement aux donneuses de se mettre en contact avec les lactariums pour la sécurité des enfants qui bénéficieront de leur lait. La liste des lactariums agréés est disponible auprès des Agences régionales de santé – ARS (coordonnées des ARS disponibles sur leur portail électronique : www.ars.sante.fr ).

L’Afssaps rappelle également que la responsabilité du réseau « the Human Milk for Human Babies global network » est susceptible d’être engagée en cas de contamination d’un bébé par du lait infecté.

Posted in Bébé

mars 16th, 2011 by Pharmacien

L’université d’Oxford à réalisé une étude sur l’impact de l’allaitement dans le taux de réussite scolaire.

12000 enfants agés de 5, 7,  11 et 14 ans ont été inclus dans cette étude. L’analyse a porté sur leurs résultats en mathématique, en lecture et en écriture. Les résultats montrent une différence significative entre les élèves qui ont été allaités et les autres.

Cette étude met en avant que si l’allaitement ne dure que 4 semaines, on peut déjà noter un impact sur le développement cérébral, et ce jusqu’à l’âge de 14 ans.

La chercheuse ALmudena Sevilla-Sanz indique dans son communiqué:

« Nous estimons que l’allaitement a un effet sur les capacités cognitives des enfants. De plus, il semble que l’effet du lait maternel augmente avec le temps. »

Cette étude va maintenant faire l’objet d’une évaluation avant d’être publiée en tant que telle.

Posted in Bébé