Femme au naturel : en toute intimité

Hygiène intime : femme au naturel

 
Cystites, mycoses… Autant de petits maux susceptibles d’empoisonner sérieusement le quotidien. Il existe pourtant des solutions naturelles pour prévenir ces troubles ou infections urinaires. Et des limites à ne pas franchir avant de se décider à consulter. 

Hygiène intime : femme au naturel

 

Invalidantes et souvent récidivantes : les cystites

 

Plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes – parce qu’elles ont un urètre plus court -, les cystites s’expriment sous forme de douleurs ou de sensation de brûlure à la miction, d’envie impérieuse et fréquente d’aller uriner, parfois de présence de sang dans les urines, des douleurs lombaires et de l’incontinence nocturne. Notez que le terme d’infections urinaires englobe les cystites (inflammation de la vessie), les urétrites (inflammation de l’urètre) et la pyélonéphrite (inflammation des reins). Lorsque les cystites surviennent de manière récurrente chez les femmes après un rapport sexuel, on parle de cystites de la lune de miel… En fait, au cours du rapport sexuel, des bactéries pénètrent dans la vessie où elles se multiplient.

Normalement, l’organisme s’en débarrasse par les urines, mais parfois l’infection survient. Chez les petites filles, c’est la proximité entre l’urètre et l’anus qui va favoriser la présence de telles bactéries. Environ 90% des cystites étant dues à l’Escherichia coli, une bactérie habituellement présente dans le rectum. Remède quasi souverain pour prévenir la cystite : la Cranberry ou canneberge, qui empêcherait les bactéries de se fixer sur les parois des voies urinaires (plusieurs études se contredisent sur ce point, mais il est certain que la canneberge fera plus de bien que de mal). On la trouve en ampoule sous forme de jus et dans de nombreux compléments alimentaires. En cas de crise, on y associera de la bruyère ou du busserole pour aider la vessie à se vidanger, ainsi que de la propolis pour lutter contre le risque d’infection. Il faudra également penser à boire en quantité.

Attention : Mesdames, avec un tel programme, vous devez voir une nette amélioration dans les 48 heures, sinon il sera nécessaire de consulter. Tout comme si votre température monte au- dessus de 38°. Messieurs, de votre côté, si vous souffrez, n’attendez pas : Lorsqu’elle survient chez un homme, une cystite justifie une consultation immédiate chez le médecin qui prescrira alors des antibiotiques, afin d’éviter toute atteinte rénale grave.

Bénignes et tout aussi pénibles, les mycoses vaginales

 

A leur origine, on trouve souvent un même champignon : le candida albicans, lequel se met à se multiplier de façon incontrôlé jusqu’à créer une infection. Si les causes d’un tel déséquilibre sont assez difficiles à cerner, les symptômes quant à eux, ne trompent pas : pertes blanches, démangeaisons, brûlures vaginales pendant les mictions, rapports sexuels de plus en plus désagréables… Il est indispensable d’agir ! L’Arbre à thé ou le Calendula sont alors efficaces sous forme d’ovules, alors que dans un même temps l’immunité sera stimulée grâce à des extraits d’Echinacea. Des remèdes homéopathiques comme le Candida Albicans (9 CH) ou le Sepia Officinalis (5 CH), ainsi que l’apport de probiotiques spécifiques en compléments alimentaires ou en local peuvent contribuer à améliorer le terrain.

Parallèlement, il sera bon de limiter de sucre dans son alimentation, car il constitue la nourriture privilégiée de ces champignons ; préférez les sous-vêtements de coton ; Et préférez pour votre hygiène intime les savons doux pour vous laver, en évitant douches vaginales, sprays intimes et autres savons parfumés…

Si les signes ne disparaissent pas progressivement, il est important de consulter : votre médecin pourra vous prescrire un traitement systémique avec un médicament antifongique, ou un traitement local à base d’ovules et/ou de crème. Notez que votre partenaire devra également être traité.

© MonGuideSanté.com

septembre 26th, 2011 by