Bébé tousse ?

En avril dernier, l’Afssaps rappelait les Mucomist® et Fluimicil® pour nourrissons et contre-indiquait les médicaments mucolytiques, mucofluidifiants et l’Hélicidine® dans cette population. Ces spécialités s’avéraient responsables d’aggravation de l’encombrement des bronches, au lieu de fluidifier les secrétions bronchiques. Depuis le 29 avril derniers, ces « fluidifiants » bronchiques ne sont plus délivrés en pharmacie pour les enfants de moins de deux ans.

Depuis, l’Afssaps a mené sa réévaluation des médicaments destinés à traiter la toux chez l’enfant de moins de deux ans sur les médicaments antihistaminiques de première génération ainsi que sur le fenspiride.

  • La contre-indication du fenspiride chez le nourrisson vient d’être décidée et entrera en vigueur d’ici quelques mois,
  • Est également envisagé de contre-indiquer les suppositoires à base de dérivés terpéniques chez l’enfant de moins de trente mois.

Le résultat de cette démarche de réévaluation conduit à proposer de nouvelles recommandations pour accompagner professionnels de santé dans leur pratique et éclairer au mieux les parents.

Réévaluation des médicaments contre la toux chez le nourrisson

Mucolytiques, mucofluidifiants et l’Hélicidine® : contre-indiqués depuis avril 2010 en raison des effets observés chez le nourrisson (complications respiratoires liées à une aggravation de l’encombrement bronchique).

Antihistaminiques : la Commission d’Autorisation de Mise sur le Marché a estimé que le rapport bénéfice/risque de ces médicaments était défavorable chez le nourrisson avec des cas de complications neuropsychiatriques (ex : convulsions) ou à des dépressions respiratoires lors de leur utilisation chez les enfants. En conséquence, les sirops et suspensions buvables d’antihistaminiques H1 de première génération ainsi que le fenspiride, utilisés dans le traitement de la toux, seront prochainement contre-indiqués chez le nourrisson : La mise en application de ces décisions interviendra à la mi-mars 2011.

Terpéniques : En raison du risque possible de convulsions, il est envisagé de contre-indiquer toutes les spécialités suppositoires terpéniques chez les enfants de moins de 30 mois, de même que chez les enfants ayant des antécédents de convulsion fébrile ou de crise d’épilepsie quel que soit leur âge.

Nouvelles modalités de prise en charge de la toux

La toux aiguë du nourrisson est un symptôme fréquent, rappelle l’Afssaps, « un réflexe naturel et indispensable de défense de l’organisme qui permet de drainer les voies respiratoires » et, dans la majorité des cas, la toux disparaîtra dans un délai de 10 à 15 jours.

Dans le cadre d’une consultation survenant dans les premiers jours d’une toux aiguë, seules des mesures simples sont nécessaires pour la prise en charge de cette toux aiguë banale :

les mesures hygiéno-diététiques : désobstruction nasale pluriquotidienne au sérum physiologique en cas d’encombrement nasal, absence d’exposition de l’enfant au tabac, hydratation régulière du nourrisson et limitation de la température à 19-20°C dans la chambre.

Il n’est pas nécessaire de prescrire de la kinésithérapie respiratoire face à une toux aiguë liée à une infection banale des voies respiratoires, non compliquée, précise également l’Agence sanitaire.

Pour télécharger la fiche conseil cliquez ici.

Source: Afssaps.fr

décembre 23rd, 2010 by