Accouchement dans l’eau: Pas sans risques

Une étude co-signée par deux groupes d’experts de l’académie américaine de pédiatrie et du collège des gynécologues-obstétriciens pointe du doigt les dangers de l’accouchement dans une piscine. Cette technique est censée diviser par trois le temps de l’accouchement et réduire le recours à l’anesthésie.

Si la naissance aquatique reste très marginale en France (moins d’une dizaine de maternités la pratiquent), elle s’est beaucoup développée en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Belgique au cours de la dernière décennie. Selon les experts, il n’existe pas de preuve scientifique que l’immersion dans l’eau facilite la première phase du travail. Ils signalent en outre que la méthode ne serait pas sans dangers et rapportent notamment des cas rares d’infections liées à de l’eau sale, de saignements, de problèmes respiratoires ou même de noyades. D’après eux, accoucher dans l’eau doit rester une technique expérimentale, assortie de protocoles stricts.

En France, les autorités sanitaires sont du même avis. L’Agence régionale de santé de Bretagne aquatique a ainsi récemment exigé la fermeture du premier centre français de naissance aquatique (le centre Semmelweiss qui devait ouvrir ses portes en 2012) au motif qu’il ne répondait pas « aux conditions d’hygiène, de sécurité et d’organisation des soins requises par le Code de la santé publique ».

Source: www.pourquoidocteur.fr

mars 31st, 2014 by