5,5 millions de bébés sont mort-nés chaque année

Selon une étude publiée dans la revue scientifique « The Lancet », 5,5 millions de bébés meurent chaque année peu de temps avant ou après la naissance. Cela revient à 8 000 nouveau-nés morts peu après la naissance et 7 000 enfants mort-nés par jour. Des scientifiques de la London School of Hygiene & Tropical Medicine voient donc la nécessité d’une action urgente.

« Dans la plupart des pays, il n’y a pas d’acte de naissance ou de décès pour les enfants mort-nés, ce qui contribue à leur invisibilité », a dénoncé Joy Lawn, la directrice de l’étude. « Le fait que la grande majorité de ces décès, qui ont un impact énorme sur les femmes et les familles concernées, ne soit jamais officiellement comptabilisée dans les systèmes d’enregistrement de santé d’un pays revient à accepter que ces morts sont inévitables, ce qui mène en fin de compte à l’inaction. »

Généralement, le taux de mortalité des nouveau-nés a diminué depuis les années 1990 (selon une moyenne de 2 % par an jusqu’en 2012), mais dans une moindre mesure que pour la mortalité infantile et maternelle des 195 pays inclus dans l’enquête. La moitié des décès de nouveau-nés sont survenus dans seulement cinq pays : en Inde, au Nigeria, au Pakistan, en Chine et en République démocratique du Congo. En 2012, huit pays sur neuf dont le taux de mortalité néonatale était supérieur à 40 pour 1 000 naissances vivantes se situaient en Afrique sub-saharienne.

Si la tendance se maintient, il faudra encore cent ans avant que les bébés en Afrique n’aient les mêmes chances de survie que ceux d’Europe et d’Amérique du Nord, a fait remarquer Joy Lawn. « Nos résultats montrent qu’il existe un besoin urgent non satisfait de fournir des soins de qualité en temps opportun à la fois à la mère et au bébé au moment de la naissance. » Des investissements plus importants et des plans d’action pour la prévention de ces nombreux décès sont nécessaires.

Source: Lancet

mai 24th, 2014 by