Chauffage et Régime

Une température fraîche faisant frissonner permet de brûler jusqu’à cinq fois la quantité normale d’énergie chez l’homme. Sans en arriver à cet inconfort, des chercheurs des Universités de Maastricht et d’Avans Hogeschool, aux Pays Bas, recommandent de baisser la température à l’intérieur du domicile à 18-19°C pour favoriser ce qu’ils appellent la « thermogenèse sans frisson » (non-shivering thermogenesis).

Le but de cette recommandation est d’optimiser le bilan énergétique et de prévenir ainsi la prise de poids. Les auteurs estiment d’ailleurs que cette habitude devrait être encouragée par les médecins dans le cadre d’un mode de vie sain. L’étude néerlandaise, publiée dans Science and Society, a démontré que la thermogenèse sans frisson active le tissu adipeux brun qui génère de la chaleur sans activité musculaire. Autrement dit, elle peut déclencher la combustion de la graisse corporelle en dormant ou en restant sédentaire.

Ce processus représente, chez l’adulte, jusqu’à 30 % de l’énergie dépensée dans la journée. Les chercheurs notent que l’acclimatation aux variations de température est une aptitude que l’homme tend à perdre depuis un siècle en raison d’une faible exposition au froid, rendue possible par l’accès au chauffage et à des vêtements mieux conçus. Ils prônent une « formation à la bonne température », tout en rappelant que les personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques échappent à cette règle en raison de leur vulnérabilité particulière au froid.

Source: www.santelog.com

janvier 31st, 2014 by