Le cholestérol varie selon la saison

D’après une étude américaine présentée à l’occasion du 63e congrès scientifique annuel de l’ACC (American College of Cardiology), le taux de cholestérol varie selon la période de l’année. Les profils lipidiques les plus défavorables sont observés en période de froid, un phénomène potentiellement associé aux changements comportementaux correspondants.

[image src=’http://votre-pharmacien.fr/wp-content/uploads/2014/04/cholesterol-saison.jpg’ width=’190′ height=’145′ title=’cholestérol et saison’ align=’left’]Dans le cadre d’une étude transversale, des chercheurs de l’Université Johns Hopkins (États-Unis) ont analysé les profils lipidiques de 2,8 millions de citoyens américains adultes adressés par leur médecin à des fins de test entre 2006 et 2013. Ils ont découvert que le taux de cholestérol total, le taux de cholestérol LDL et le taux de cholestérol non HDL étaient tous plus élevés en hiver qu’en été. Le cholestérol LDL et le cholestérol non HDL étaient supérieurs de 4 mg/dl chez les hommes et de 2 mg/dl chez les femmes en période de froid. Les différences respectives entre hommes et femmes en termes de cholestérol total étaient quasiment identiques. Le taux de triglycérides était 2,5 % plus élevé chez les hommes en hiver qu’en été. Le cholestérol HDL ne variait pas beaucoup d’une saison à l’autre.

« En été, nous avons tendance à sortir, nous sommes plus actifs et nous adoptons des comportements globalement plus sains », a déclaré le directeur de l’étude, Parag Joshi. « En période de froid, nous avons tendance à rester au chaud, à manger des aliments réconfortants (riches en graisses) et à faire moins d’exercice, ce qui explique que nous observions des taux de cholestérol LDL et non HDL légèrement moins bons. Nous présentons ainsi une signature lipidique de risque supérieur. »

Les chercheurs supposent également que le raccourcissement des jours en hiver et, par conséquent, la diminution du temps passé à l’extérieur, se traduisent par une exposition plus faible au soleil et, par la suite, par des concentrations inférieures en vitamine D, ce qui est également associé au rapport bon/mauvais cholestérol.

Source: Austria Press Agency

avril 4th, 2014 by