Alergies cutanées: Les téléphones portables mis en causes ?

Une étude américaine publiée cette semaine sur le site de Pediatric Allergy, Immunology, and Pulmonology révèle que l’utilisation fréquente ou prolongée du téléphone portable peut entraîner des réactions allergiques cutanées comme des démangeaisons, des brûlures, des rougeurs et des gonflements. Les zones exposées à ce risque sont logiquement celles qui sont en contact direct avec les appareils, à savoir les mains, les oreilles et la mâchoire. Mais les auteurs citent également le cas d’une jeune Française qui a développé une éruption cutanée sur le buste après avoir gardé son smartphone dans son soutien-gorge pendant une longue période.

Seuls 37 incidents de ce genre ont pu être répertoriés depuis 2000 en analysant la littérature scientifique, mais les chercheurs supposent que le nombre de cas pourraient être largement sous-évalué, les médecins ne faisant que très rarement le rapprochement entre la dermatite de contact et l’utilisation d’un mobile. Quant aux causes de ces allergies, elles seraient imputables à la présence de métaux dans les téléphones comme le nickel, le chrome ou le cobalt. Les chercheurs insistent sur le fait que les enfants et les adolescents présentent un risque allergique plus important en raison d’une sensibilité accrue : « le nickel, un métal courant trouvé dans les téléphones, est la cause d’allergie la plus fréquente identifiée chez les enfants testés », a expliqué Clare Richardson de la Loma Lind University School of Medicine. Elle conseille d’éviter toute exposition à des mobiles en cas d’apparition des symptômes et, à titre préventif, d’utiliser une coque, un étui ou le kit mains libres.

 

Source: Maxisciences

juin 20th, 2014 by