Les informations santé des wikis sont de mauvaise qualité ?

Une méta-analyse réalisée par l’Université Laval, au Canada, montre que les informations santé véhiculées par les wikis, ces sites Internet dont les pages sont modifiables par les visiteurs, ne sont pas toujours fiables. L’équipe du Pr Patrick Archambault s’est penchée sur les résultats de 111 études consacrées à la qualité des contenus médicaux sur ce type de sites collaboratifs ; 24 d’entre elles portaient spécifiquement sur le plus célèbre wiki de la toile, Wikipédia (sixième site le plus consulté au monde). Résultats : dans 44 % des cas, les études jugeaient que les informations sur la santé n’étaient que partiellement fiables et méritaient d’être améliorées ; 28 % d’entre elles estimaient que le contenu n’était pas fiable et ne devait pas être utilisé.

Ces conclusions ont de quoi inquiéter quand on sait que plus de 50 % des étudiants en médecine et 55 % des professionnels de santé ont recours aux wikis. Or, d’après les chercheurs, la collaboration de ces personnes, pourtant bien placées, à la création ou la modification des pages wiki ne dépasse pas 18 % chez les étudiants et 1 % chez les chercheurs. Le Pr Archambault plaide pour leur plus large participation afin d’améliorer le contenu des wikis en santé : « en médecine, il existe présentement un important problème de mise en application des connaissances issues de la recherche. Les meilleures données probantes ne sont pas utilisées et les patients ne reçoivent pas toujours les traitements les plus appropriés. Comme la planète consulte déjà Wikipédia pour trouver de l’information médicale, il faut utiliser la puissance de cet outil et en améliorer la qualité en faisant participer plus de médecins et de professionnels de la santé à l’élaboration du contenu » explique-t-il.

Plusieurs initiatives vont déjà dans ce sens. Ainsi la Collaboration Cochrane s’est engagée à vérifier la fiabilité des données scientifiques publiées dans Wikipédia. Il existe également un partenariat entre le wiki et la PubMed Health des National Institutes of Health pour accroître le nombre de revues d’études scientifiques dans ses pages.

Source: www.pourquoi-docteur.nouvelobs.com

novembre 15th, 2013 by